Indice Mo Ibrahim sur la Gouvernance : la Guinée parmi les "mauvais élèves"

Gouvernance
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

DAKAR- L’Indice Mo Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG) 2020, publié ce lundi 16 novembre par la Fondation Mo Ibrahim, montre que pour la première fois depuis 2010, le niveau de gouvernance globale sur le continent africain recule. La Guinée occupe la 39ème place en termes de « gouvernance globale » dans l’édition 2020 de l’IIAG.

Le rapport de cette année montre un recul inédit du niveau de gouvernance globale avec 0,2 point de moins en 2019 qu’en 2018, la moyenne africaine de la Gouvernance globale enregistre sa première baisse annuelle depuis 2010. Ce recul récent résulte de la détérioration simultanée de trois des quatre catégories de l’IIAG : Participation, droits et inclusion, Sécurité et état de droit et Développement humain.

En réalité, ce mauvais résultat s’inscrit dans la suite du ralentissement de la progression depuis déjà 2015. De 2015 à 2019, on constate un affaissement des progrès tant en matière de Développement humain que de Fondements des opportunités économiques, tandis que se poursuivent la détérioration des catégories Sécurité et état de droit, ainsi que Participation, droits et inclusion, et ce façon accélérée pour la dernière.

Les derniers chiffres de la gouvernance en Afrique incitent à la vigilance : succédant à une progression au ralenti depuis 2015, le niveau chute en 2019, et ce pour la première fois depuis 2010. La baisse des performances en termes de sécurité, de participation, de droits, et d’état de droit prend le pas sur les améliorations réalisées en matière d’opportunités économiques et de développement humain.

Cette évolution est d’autant plus préoccupante que la pandémie de COVID-19 risque à la fois d’aggraver la détérioration déjà en cours et de détruire les gains acquis en termes de développement économique et humain.

Par ailleurs, la Guinée est le 39ème pays africain en termes de « gouvernance globale » dans l’édition 2020 de l’IIAG. Au cours de la dernière décennie, la catégorie dans laquelle elle a fait le plus de progrès est la catégorie « développement humain, » suivie de près par la catégorie « fondements des opportunités économiques. » Ses scores en termes de « participation, droits et inclusion » et « sécurité et état de droit » se sont néanmoins détériorés dans les dix dernières années.

Par ailleurs, les résultats de l’Indice 2020 se concentrent sur la performance des pays africains en 2019. Les développements récents, notamment électoraux, ne sont donc pas pris en compte.

 

 

Créé le Mardi 17 novembre 2020 à 18:24