Femme enceinte tuée dans un incendie : "Jeanne Marie était tout pour la famille…"

Incendie à Yimbaya
Madame Louise Soumah, sœur de Jeanne Marie la victime
Madame Louise Soumah, sœur de Jeanne Marie la victime

CONAKRY-Dans la matinée du dimanche 15 novembre 2020, un incendie provoqué par un court-circuit a tué trois personnes dont une femme enceinte de huit mois. Le drame qui s’est produit au quartier Yimbaya dans la commune de Matoto, attriste encore parents et proches des défuntes.

A Yimbaya où s’est produit le drame, le domicile de la victime ne désemplit pas. Parents, amis, voisions et connaissances viennent compatir aux douleurs de la famille éplorée. Le veuf Thierno Ousmane Alexis Diallo, est encore plongé sous le choc, pleurant à chaudes larmes. Masque sur le visage, mouchoirs en mains, le mari de Jeanne a de la peine à raconter la scène. Ses proches à qui nous nous sommes adressés nous font comprendre qu’il ne peut pas parler, car étant encore sous le choc.

« Jeanne (paix à son âme) était une femme modèle et très courtoise dans le quartier. C’est pourquoi dès qu’elle a appelé au secours au moment de l’incendie, tout le quartier est venu, idem que son mari. On est là depuis des années et sa mort m’attriste parce que même avant-hier on était là avec elle, et à la veille on vient trouver son corps, c’est vraiment triste », témoigne Keita David Fadouno, voisin direct de la victime.

Au quartier Mafanco où habite la famille de feue Jeanne, c‘est encore la consternation. Parents et proches pleurent la victime qui était tout pour la famille. Jeanne Marie est la benjamine d'une fratrie de 7 enfants.  Elle était tout pour ses parents, raconte sa grande sœur.

« Jeanne est la Benjamine de la famille. Elle était tout pour moi. Elle est décédée avec son enfant et la fille de notre petit frère qui est à Koba. Jeanne faisait beaucoup, elle aidait la famille. Elle a fait son mieux. On va prier pour elle et encore prier » confie madame Louise Soumah, grande sœur de la défunte, sanglotant.

Ibrahima Khalil est le neveu de la défunte. Ce dernier se souvient de sa tante comme gentille et très accueillante. Son décès est une perte pour la famille, regrette-t-il.

« Hier, ma tante m’a appelé pour m’informer qu’il y a incendie chez ma tante Jeanne à Yimbaya. Je suis parti, en cours de route j’ai appelé ma tante, sa grande sœur. Elle m’a dit de venir très vite. Dans le taxi, j’ai rappelé ma tante qui m’a dit que Jeanne est à l’intérieur de la maison qui a pris feu avec la fille de notre oncle. Celle-là a grandi dans les mains de tante Jeanne. Dès que je suis arrivé, on m’a dit que ma tante Jeanne est décédée. Toute la famille était sous le choc, on pleurait. Mais c’est Dieu qui en a décidé ainsi. J’étais proche d’elle. De son vivant, je partais souvent chez elle et j’y restais pendant longtemps. Sa mort est une perte pour la famille mais on ne peut rien » déclare le jeune homme.

Les trois victimes de l’incendie ont été enterrées ce dimanche 15 novembre au cimetière de Cameroun, dans la commune Dixinn d’après ses proches.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

 

Créé le Lundi 16 novembre 2020 à 16:22