Diabète: la PCG annonce l'arrivée d'une importante quantité d'insuline à moindre coût

Santé
Dr Saloum Condé
Dr Saloum Condé

CONAKRY- En marge de la "Journée Mondiale du Diabète", organisée le 14 novembre de chaque année, la Pharmacie Centrale de Guinée SA a procédé à la présentation d’une importante quantité d’insuline destinée à la vente à moindre coût au niveau des structures sanitaires publiques du pays. L'objectif est d'accélérer la lutte contre le diabète en Guinée. C’est l’aboutissement d’un projet initié en partenariat avec l'union européenne depuis 3 ans de cela.

En 2017, la PCG a bénéficié de l’appui de l’union européenne dans le cadre de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques de la centrale d’achat. Parmi ces produits il y avait une grande quantité d’insuline. A l'occasion de la cérémonie de présentation qui a eu lieu ce samedi, le responsable de marketing et communication de la pharmacie centrale de Guinée est revenu en détails sur la composition du stock. Selon lui, il y a deux qualités d’insuline qui vont être mises à la disposition de la population.

« Cette quantité d’insuline qui a été mise à la disposition de la PCG par l’union européenne est composée des différents types d’insulines : Il y en a en flacon injectable et du stylo. Nous avons de l'actrapid injectable, de l'insulatard injectable et du mixtard injectable. En stylo également, nous avons le novorapid, le mixtard et l’insulatard », a expliqué Dr Saloum Condé.

Pour faciliter l'accès de ce médicament à la population notamment aux personnes atteintes du diabète, la PCG a fixé les prix au niveau de tous les points de ventes.

 «L’insuline est vendue aujourd’hui dans les structures sanitaires publiques notamment les hôpitaux régionaux et les unités de diabétologies à un coût relativement bas. Le mixtard injectable est aujourd’hui vendu à 35 mille Gnf dans les pharmacies sanitaires pour permettre à la population d’avoir réellement accès au produit à coût bas. Le novorapid est vendu à prix public à 75 mille Gnf. Le mixtard et l’insulatard sont vendus à 45 mille Gnf prix public », a annoncé le responsable de marketing et communication de la pharmacie centrale de Guinée.

Depuis sa création en 1991, la journée mondiale du diabète est une occasion pour sensibiliser les populations afin de mieux faire connaître le diabète, sa prise en charge et surtout les moyens de le prévenir. Dans son intervention, le Dr Saloum Condé n'a pas manqué de faire un plaidoyer auprès de l’Etat guinéen.

« Nous faisons un plaidoyer à l’endroit de l’Etat, la PCG SA souhaiterait que l’Etat donne l’entière responsabilité à notre structure de pouvoir rendre disponible l’insuline non seulement dans les structures publiques mais également dans les structures privées. Je parle de l’exclusivité comme ça se fait dans les autres pays notamment le Sénégal », a-t-il sollicité.

En 2009, le ministère de la santé et l’organisation mondiale de la santé ont réalisé une enquête de population dénommée ‘’l’enquête STEPS’’.  Cette enquête avait montré que la Guinée comptait plus de 130 mille diabétiques.

« Cette enquête montrait qu’en gros on a 130 mille guinéens diabétiques parmi lesquels 75% ignorent qu’ils ont le diabète d’où l’intérêt du dépistage. Ensuite on a passé de 44 enfants connus en 2009 à plus de 900 enfants recensés et suivis aujourd’hui à Conakry et dans les unités de diabétologie et de nos hôpitaux régionaux. La proportion des grossesses qui s’accompagne de diabète est 17% sur une enquête qu’on a réalisée à Conakry aujourd’hui », a expliqué le diabétologue Pr Naby Youssouf Baldé.

Faut-il signaler que ces produits sont désormais disponibles au niveau de tous les dépôts relais de la PCG à travers le pays.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Samedi 14 novembre 2020 à 21:44

TAGS