Le RPG répond à Cellou Dalein : " Alpha Condé est loin d’un tyran…"

Politique
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Face aux poursuites judiciaires engagées contre plusieurs hauts responsables de son parti, Cellou Dalein Diallo a qualifié Alpha Condé de "tyran" qui veut "décapiter" sa formation politique. "Une accusation calomnieuse", réagit le RPG arc-en-ciel qui prévient que l'Etat est dans le devoir d'arrêter ceux qui ont engendré la violence.

« Le professeur Alpha Condé est loin d’un tyran. Sinon tout ce qu’on est en train de faire dans notre pays, on ne saurait le faire nulle part, n'eût été l’avancée démocratique. Les gens passent en longueur de journée à insulter le Président de la République. Si vous me permettez, il y a des écarts de langages qui s’apparentent à des offenses. Ça ne se fait nulle part. Cette opposition a bradé plusieurs fois des marchés, perpétré des casses et des violences sans autorisation.  Dans le régime d’un tyran, on ne le fera pas. C’est une appréciation calomnieuse. Ce sont des jugements de nature à salir l’image de marque du Professeur Alpha Condé (…) parce que lui-même (Cellou Dalein Diallo, ndlr) par rapport à son attitude, quand on est républicain on ne s’autoproclame pas sur la base du faux », a réagi le chef du groupe parlementaire, RPG arc-en-ciel.

Selon Aly Kaba, les responsables de l’opposition et du Front National de Défense de la Constitution arrêtés sont à l’origine des récentes violences.

« C’est eux (responsables de l’opposition, ndlr) qui ont engendré la violence. Vous voulez qu’on aille interpeller un citoyen libre, parce que tout simplement il est citoyen ? On n’interpellera que ceux qui sont soupçonnés d’être à l’origine des violences (…) », explique le député Aly Kaba.

Plusieurs personnes ont été tuées en marge des violences postélectorales qui ont secoué la Guinée. L'honorable Aly Kaba interpelle l'Etat à rendre justice aux victimes pour apaiser le pays.

« Pour qu’il y ait la paix, la cohésion et l’attente, il faudrait bien qu’il y ait la justice. Ceux qui sont victimes des violences sont aussi des citoyens et ont également droit à la justice », a soutenu Monsieur Kaba, qui appelle les guinéens à se donner la main et de privilégier la paix.

Bah Ayissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Vendredi 13 novembre 2020 à 10:50