Sekou Dioubaté décède dans la mosquée : “il était très assidu…”, confie l'imam

Société
Feu Sékou Dioubaté
Feu Sékou Dioubaté

CONAKRY-Une scène triste s’est produite ce lundi 09 novembre 20 à l'aube dans le quartier Kaporo-Centre dans la commune de Ratoma. Venu à 5 heures pour accomplir ses obligations religieuses, un fidèle est décédé dans la grande mosquée dudit quartier. Le défunt s’appelle Sekou Dioubaté, âgé d’une cinquantaine d’années. Il est très connu pour sa régularité dans la mosquée. 

Comme à son habitude, selon les témoignages, il s'est levé très tôt dans la nuit du dimanche à lundi 9 novembre 2020 pour se rendre à la prière de 5 heures, à la mosquée. Arrivé, il réveille le muezzin pour lui dire de faire l'appel à la prière. 

Chaque jour, s’il est dans le quartier, il vient toujours très tôt à la mosquée ici. C’est quelqu’un qui est toujours assis à la première rangée. Aujourd’hui après avoir réveillé les muezzins d’ici, il s’est mis à prier pendant une trentaine de 30 minutes avant de se rasseoir, adossé au mur, pour faire son zikr. Entretemps, le muezzin a constaté que M. Dioubaté s’est affaissé sur un côté. Il est venu m'alerter. Nous avons appelé le médecin qui est venu constater et nous a informé du décès. M. Dioubaté vient toujours en maillot puisque dès après la prière, il continue au sport avant de rentrer chez lui. Mais aujourd’hui, Dieu en a décidé ainsi. Nous prions Dieu de l’accorder son paradis”, témoigne Oustaz Aboubacar Camara, 4e imam de la grande mosquée de Kaporo centre. 

Sèkou Dioubaté laisse derrière lui une veuve inconsolable et 6 enfants. “ Il m'a quitté en disant qu'il partait à la prière. C'est par après que les gens sont venues me dire qu'il est décédé dans la mosquée. Je prie Dieu de lui accorder le paradis…”, pleure sa veuve. 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 669 91 93 06

 

Créé le Lundi 09 novembre 2020 à 21:03