Violences post-électorales : Combien y a-t-il eu réellement de victimes?

Guinée
Heurts entre manifestants et forces de polices à Conakry
Heurts entre manifestants et forces de polices à Conakry

CONAKRY-Alors que le gouvernement Guinéen affirme que les violences postélectorales ont fait 21 morts dont un militaire, quatre gendarmes et un policier, un  nouveau bilan vient de prouver le contraire.

Du 19 au 3 novembre, au moins 46 personnes ont été tuées dans les violences postélectorales qui ont secoué la Guinée. La plus part des victimes ont été enregistrées dans les quartiers qui longent l'axe le Prince, notamment à la T8 et à Bailobaya.

Ce rapport intitulé ‘’Bilan de la répression policière du 19 octobre au 3 novembre 2020’’ montre des victimes qui sont tombées pendant les rixes entre forces de l’ordre et citoyens.

La moyenne d’âge de ces disparues oscille entre 13 et 30 ans. La plus part sont des élèves. Ce qui ne fait pas oublier les enfants qui ont entre 3 et 6ans et des personnes du troisième âge (70 ans) qui font parties de ce décompte macabre. Africaguinee.com a pris le soin de contacté la plus part des familles de ces victimes qui ont confirmés les décès.

Le rapport consulté par Africaguinee.com, ne fait pas mention sur les victimes (Morts et blessés), enregistrées du côté des Forces de défenses et de sécurité.

Ci-joint la liste des 46 victimes civiles des violences postélectorales ainsi que le contact de leurs familles.

Focus Africaguinee.com

 

Créé le Vendredi 06 novembre 2020 à 10:13