Emmanuel Macron interpelé sur les "crimes" en Guinée : "Intervenez…"

Violences postélectorales
Le Président français Emmanuel Macron
Le Président français Emmanuel Macron

PARIS-Alors qu'au moins 20 personnes ont été tuées en Guinée ces dernières semaines dans les violences postélectorales, le Président français Emmanuel Macron est invité à prendre clairement position face aux violations des droits de l'homme.

Les avocats Internationaux du FNDC (front national pour la défense de la constitution) viennent de saisir le dirigeant français, lui demandant de "condamner publiquement des tueries et les exactions commises par le régime d'Alpha Condé ainsi que la répression sauvage des manifestations". La note de 5 pages consultée par Africaguinee.com documente toute une série de crimes commis en Guinée. Pour les conseillers du FNDC, il y a urgence à agir pendant qu'il est temps.

Dans leur courrier, les avocats expriment leurs profondes préoccupations concernant les "répressions en cours et d'éventuelles violations de droits humains par le régime dans les prochains semaines en Guinée".

"Nous vous demandons solennellement, au nom du FNDC, de condamner publiquement les crimes commis contre les populations civiles désarmées et surtout l’impunité qui encourage la récurrence de ces crimes et d’œuvrer pour que des enquêtes soient diligentées pour identifier leurs auteurs et les traduire devant les tribunaux. C’est en effet une responsabilité qui incombe au Gouvernement guinéen", écrivent les avocats.

Maitres William BOURDON et Vincent BRENGARTH la CEDEAO, demandent aussi à Emmanuel Macron d'inviter l’Union Africaine et les Nations Unies et les partenaires européens de la France à prendre toutes les initiatives requises pour "une alternance démocratique réclamée par le Peuple de Guinée afin d’éviter le bain de sang qui menace".

"Les craintes de nouvelles violences post-électorales sont redoublées devant la volonté du pouvoir en place de se maintenir devant la contestation populaire contre le troisième mandat et les accusations de graves irrégularités dans le processus électoral au bénéfice de Monsieur Alpha CONDE", avertissent maitre Bourdon et Brengarth.

Merci de lire ci-dessous l'intégralité de la lettre adressée à Emmanuel Macron.

Créé le Jeudi 05 novembre 2020 à 9:57

TAGS