Nana Akufo-Addo interpelé : "il y a urgence à agir en Guinée…"

Crise postélectorale en Guinée
Alpha Condé et Nana Akuffo Addo
Alpha Condé et Nana Akuffo Addo

Le président en exercice de la conférence des chefs d'Etat de la CEDEAO vient d'être interpelé par Dr Hakima El Haité, présidente de l'International Libéral, une fédération mondiale de 100 politiques libérales démocrates.

Dans une lettre qu'elle a adressée à Nana Akufo-Addo, le chef d'Etat ghanéen, Dr Hakima El Haité prévient qu'il y a urgence à agir en Guinée face à l'ampleur inédite de la violation des droits de l'homme.

" Les Africains, partout sur notre continent, attendent que la CEDEAO agisse", interpelle la présidente de l'international libéral, insistant sur les graves violations des droits de l'homme, en cours en Guinée depuis le lendemain de l'élection présidentielle du 18 octobre.

Elle prévient que rester "silencieux" face aux crimes est un signe de "complicité". "La voix de la CEDEAO peut être importante lorsque des transgressions de cette ampleur se produisent", a-t-elle insisté.

Merci de lire ci-dessous la note adressée à Nana Akufo-Addo.

 

Créé le Vendredi 30 octobre 2020 à 12:42