Le Gouvernement menace : " Tous les seigneurs des troubles…"

Crimes et violences en Guinée

CONAKRY-Le ministre de la Justice garde des Sceaux a tape du poing sur la table ce lundi 26 octobre 2020. Maitre Mory Doumbouya qui s'est exprime lors d'un point de presse anime conjointement avec ses collegues de la securite et de l'administration du territoire, annonce qu'il y a plus de 240 interpellations depuis le debut de l'escalade des violences en cours dans le pays.

Le ministre de la justice decrit une situation de casse systematique qui selon lui, depasse de simples frustrations en lien avec un processus electoral. "Nous comprenons par l'ampleur des scenes de violences qu'en realite nous avons en face des bandes criminelles organisees, disposees a semer le chaos et compromettre la concorde et l'unite nationale. C'est un veritable defi pour les Cours et Tribunaux de la Republique", a lance maitre Mory Doumbouya dans un ton martial.

Le garde des sceaux previent qu'il ne sera permis a personne de s'inscrire dans une entreprise de destabilisation des institutions du pays ou de creer un climat de chaos systematique.

"Nous sommes dans des circonstances qui nous obligent a prendre nos responsabilites. Depuis l'auto-proclamation d'un des candidats, les services competents du ministere de la justice sont en train de documenter et de reunir la preuve de toutes infractions qui se commettent a travers le pays. Pillages d'infrastructures publiques, cas d'assassinats, desobeissances aux autorites administratives, attaques ciblees contre des communautes, messages appelant a la haine...", a-t-il martele.

La Guinee est un havre de paix, a-t-il poursuivi, indiquant que les services de l'Etat sont en train de tout mettre en oeuvre pour que l'ordre revienne dans la cite.

"Au rythme actuel, nous sommes obliges de montrer aux fauteurs de troubles et aux auteurs des violences systematiques et programmes pour la destabilisation des institutions, le chemin de la legalite. Tous les lieutenants et seigneurs des troubles seront recherches, interpeles, traduits le moment venu devant les cours et tribunaux... L'Etat guineen ne cedera jamais a l'arbitraire et a l'anarchie", a assure le garde des sceaux.

Maitre Mory Doumbouya annonce que des commissions rogatoires sont en cours d'execution, des perquisitions sont annoncees et programmees.

"A date, nous sommes pratiquement pour la ville de Conakry et a l'interieur du pays a 243 cas d'interpellations pour des infractions diverses. En majorite ce sont des infractions d'ordre criminelles, savamment programmees pour ternir l'image de marque des institutions de l'Etat. Que les auteurs, co-auteurs et complices sachent qu'ils repondront", a-t-il averti.

A suivre...

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 26 octobre 2020 à 20:29