Victoire d'Alpha Condé: Scènes de liesses à Kankan, pillages à Nzérékoré, heurts à Labé…

Election présidentielle en Guinée
Un pickup de gendarmerie à Nzérékoré
Un pickup de gendarmerie à Nzérékoré

L'annonce ce samedi 24 octobre 2020, de la victoire d'Alpha Condé à l'élection présidentielle du 18 octobre dernier, suscite des réactions diverses dans les villes à travers le pays. Si dans certaines villes des citoyens laissent éclater leur joie, dans d'autres on exprime des mécontentements. Tour d'horizon avec nos correspondants.

A N'zérékoré, principale agglomération de la Guinée forestière, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre. Les uns célèbrent la victoire d'Alpha Condé, d'autres protestent. Dans cette euphorie, plusieurs boutiques ont été pillées au grand marché de Nzérékoré après la proclamation des résultats de la présidentielle par la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Si par endroit certains militants sont sortis pour célébrer la victoire de leur candidat, des loubards profitent pour piller des boutiques et voler. Au grand marché de Nzérékoré, plusieurs boutiques ont été vandalisées ce samedi. Les forces de l'ordre sont jusque-là déployées sur les lieux pour sécuriser le marché. Du côté de Nyen, un autre quartier de la commune urbaine, des boutiques ont également été pillées, nous apprend-t-on.

Des incidents ont éclaté par endroits entre les militants de l'opposition sortis pour contester les résultats et les agents de maintien de l'ordre. C'est le cas à la Scierie, où se situe le siège de l'UFDG. Des jeunes qui avaient érigé des barricades ont été vite dispersés par des gendarmes. A Boma aussi, des militants de l'opposition ont été dispersés par les forces de l'ordre. A l'heure qu'il fait, les forces de l'ordre circulent dans la ville pour tenter de maitriser la situation. Alors qu'on quittait sur le terrain, la situation restait tendue entre des pilleurs qui veulent vandaliser des boutiques et des forces de l'ordre. Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne (15h GMT), les scènes de pillages continuent dans certains quartiers de la Commune urbaine.

Dans la ville de Labé, théâtre de violences depuis mardi dernier, les résultats provisoires publiés par CENI annonçant la victoire d'Alpha Condé a mis l'huile sur le feu. Alors qu'un calme précaire régnait dans la cité Karamoko Alpha, la publication des résultats provisoires du scrutin du 18 octobre dernier par la commission électorale nationale indépendante (CENI), qui donnent le professeur Alpha Condé vainqueur avec 59,49%, a irrité la colère des jeunes.

Mécontents de ces résultats, ils ont érigé des barricades un peu partout sur la route du stade Elhadj Saïfoulaye Diallo. Ils jugent ces résultats non conformes aux suffrages exprimés par les électeurs. Rassemblés en groupes, les manifestants ont rallié les différents axes routiers. Certains ont pris la direction du Quartier général du RPG arc-en-ciel aux environs de 13 heures. Les forces de l'ordre déployées sur le terrain, ont fait usage du gaz lacrymogène et des tirs sporadiques pour disperser les manifestants. Les courses poursuites continuent dans certains quartiers. A Mamou, un calme précaire règne au centre-ville, par contre dans les quartiers de la périphérie, la tension est toujours palpable. Des détonations ont retenti dans la ville, après l'annonce des résultats.

Autres villes, autres réalités : Dans la préfecture de Kankan, l'annonce de la victoire du Président Alpha Condé a été suivie par des scènes de liesses. Des centaines de supporters du vainqueur ont envahi les rues de la ville pour fêter. Toutefois, des commerçants de peur d'être attaqués ont fermé leurs commerces.

 «Aujourd'hui est un jour spécial pour nous parce que notre candidat a pu obtenir 59% des voix. Donc c'est la raison pour laquelle nous sortons pour célébrer cette victoire écrasante de notre champion Alpha Condé avec un coup fatal. Mais vraiment je suis animé d'une joie immense avec cette victoire. Je pense bien que c'est toute la population Guinéenne qui doit être fière», a exulté Amadou Chérif, un militant du RPG rencontré en plein centre-ville de Kankan.   

A la place des martyrs de Kankan, une foule de militants vêtus de la couleur jaune ont pris d'assaut l'endroit, chantant, dansant, criant la victoire de leur candidat.

«Cette victoire était prévisible, cela va s'en dire que nous méritons d'avoir un tel score, je suis animé d'une satisfaction totale et j'en appelle à tous les guinéens à la paix, l'unité et la cohésion sociale. Donc nous allons fêter cette victoire aujourd'hui jusqu'à demain et que nos adversaires viennent au dialogue» a lancé Amara Diallo.

A Siguiri également, un autre bastion du RPG, la même euphorie a été constatée.

A suivre…

La coordination des correspondants

Créé le Samedi 24 octobre 2020 à 17:14