La CENI répond à Diogo Baldé et Marie Hélène : "Ils ont tort…"

Interview
Mamadi 3 Kaba, porte parole de la CENI
Mamadi 3 Kaba, porte parole de la CENI

CONAKRY-La commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de répondre aux commissaires Diogo Baldé et Marie Hélène Sylla qui dénoncent de graves anomalies dans la totalisation des voix. Africaguinee.com a joint Mamadi 3 Kaba le porte-parole de l'institution qui est estime que ses collègues ont tort.

AFRICAGUINEE.COM : Deux commissaires de la CENI se sont retirés du processus de totalisation des voix. Qu'est-ce qui s'est passé ?

MAMADI 3 KABA : Je voudrais d’abord noter que nullement, cette déclaration que nous avons appris au même titre que tout guinéen, ne peut freiner ou impacter l’institution et la totalisation des voix en cours. Cette déclaration ne peut aucunement impacter la commission de totalisation des voix.

En effet, il est à remarquer que les deux commissaires dont il est question ont été des artisans dans la conduite de ce processus. Il s’agit du commissaire Djogo et de Marie Hélène. Commissaire Djogo est co-directeur du département planification et opération. Commissaire Marie Hélène est co-directrice du département démembrement. C’est dire combien de fois les deux et comme les autres commissaires ont été des vrais acteurs dans la conduite de ce processus. Nous avons conduit avec toute la transparence requise parce que la transparence était remarquable à tous les niveaux dans la mise en œuvre de notre chronogramme.

Alors, il est incompréhensible, à la fin du processus où il reste les procès-verbaux de 3 CACV dont l’une au plan national et deux de l’extérieur que nos deux collègues fassent une déclaration en disant qu’ils suspendent leur participation. C’est incompréhensible.  Je veux tout simplement rassurer et dire que cette déclaration de suspension n’affecte nullement le fonctionnement de la commission de totalisation. Cette commission est composée de l’ensemble des commissaires de la CENI.

Ensuite, il y a des délégués des partis engagés dans les élections. Tous les candidats sont représentés dans cette commission, il y a aussi les représentants des plateformes des organisations de la société civile. Mêmes les observateurs internationaux sont reçus dans cette commission.

Comment le travail est fait au sein de cette commission ?

Les travaux des CACV sont reçus par une commission de réception qui a été mise en place à cet effet. C’est celle-ci qui vient présenter les procès-verbaux à la commission de totalisation qui est composée des personnalités dont je viens de citer ci-haut.

Cette commission présente PV par PV. Et la première chose c’est d’observer que le PV de la CACV  est dans l’enveloppe sécurisée. Donc, l’enveloppe est fermée et sous scellée. C’est après ce constat que l’enveloppe est ouverte et le PV qui est dans l’enveloppe sous scellée est présentée à l’ensemble. C’est après ce constat sur l’intégrité du PV qu’on projette les suffrages et deux assistants font la saisie sur écran. Donc, la projection est faite et tout le monde est en train de voir. C’est ce qui est lu qui est saisi. C’est comme ça que le travail est fait, c’est la transparence absolue. Ça se passe devant tous les présents. Et nos deux collègues étaient présents dans cette commission de totalisation. C’est assez surprenant d’entendre la suspension de leur participation alors qu’on a travaillé ensemble sur tout le chronogramme et qu’il reste trois circonscriptions, dont Mamou, La Gambie et la R.D.Congo. Encore une fois, cela n’affecte nullement le processus et le débat se fait de manière libre et les données qui sont sur les PV sont communiquées en haute voix et saisies en écran projetée.

Ce retrait ne jette-t-il pas davantage le discrédit sur les résultats déjà contestés par l'un des candidats ?

Ils parlent des graves anomalies. Quelles sont ces graves anomalies ? C’est facile ça. Ils sont présents et la commission de totalisation ne fait absolument rien que de faire lecture aux PV qui viennent des commissions administratives de centralisation des votes. On sort le PV dans l’enveloppe sécurisée, on fait lecture des suffrages obtenus par candidat tels que la CACV a rédigé son PV. Donc, la commission de totalisation ne fait rien d’autre que ça. Quelles graves anomalies alors que les délégués des candidats sont présents ?

Ce sont des déclarations fortuites qui sont dénuées de toute réalité et de vérité.  Au lieu de dire graves anomalies, il faut les citer. Et d’ailleurs, quelle anomalie peut se passer pendant cette totalisation ? Je dis encore, le travail est très simple, le PV arrive, on constate s’il est sécurisé, si c’est sous-scellé. C’est après tout ce constat-là, devant les commissaires, les représentants des plateformes de la société civile et les observateurs étrangers que le PV est sorti. La lecture est faite en haute voix et les données sont reportées. Alors quelles graves anomalies veut-on ressortir là. C’est dommage.

Est-ce que les résultats provisoires des trois autres circonscriptions vont être connus aujourd’hui ?

Oui, aujourd’hui à midi. Hier quand le président de la CENI levait la séance, il a invité tous les présents parce qu’il y a les délégués, les représentants des candidats. Et d’ailleurs, c’est l’honorable Ousmane Gaoual qui est venu, avant-hier, au nom du candidat de l’UFDG au sein de cette commission et en présence de tout le monde. Et aujourd’hui, les travaux vont se poursuivre à partir de midi, la totalisation pour les trois CACV va être faite et la proclamation suivra juste après la totalisation. Je ne peux vous dire à quelle heure exacte.

Pour ce qui concerne les résultats globaux provisoires, le jour et l’heure de cette proclamation sera indiquée. Mais je puis vous dire que si cela ne se fait pas ce soir, ce serait pour demain samedi. Mais encore une fois, le président de la CENI fera un communiqué par rapport à l’heure et le lieu où les résultats provisoires globaux seront faits. Mais je dis, cette déclaration de nos collègues est dénuée de toute réalité.

A  suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 23 octobre 2020 à 21:09