Violences postélectorales: Deux nouveaux cas de morts à Kissidougou...

Guinée
Violences postélectorales à Kissidougou
Violences postélectorales à Kissidougou

KISSIDOUGOU-Les violences postélectorales continuent de faire des victimes à Kissidougou où des affrontements sont signalés entre partisans de l’UFDG et ceux de la mouvance présidentielle.

Alors qu’un couvre-feu a été instauré par les autorités administratives pour calmer la situation ce mardi 20 octobre 2020, les violences ont continué dans certains quartiers de la ville faisant de nouvelles victimes.

Deux personnes ont perdu la vie dans la journée d’aujourd’hui et deux autres personnes sont blessés a-t-on appris de sources sûres. Ce qui fait déjà trois morts liées aux violences postélectorales à Kissidougou. Plusieurs boutiques ont été aussi pillées à la gare routière.

’Les rentrées principales étaient bloquées. Il n’y a pas eu de marché. Malgré tout ça, des pillages ont continué, vers la ville. Quelques boutiques ont été pillées devant moi. Au quartier Sogbè réputé être le fief de l’UFDG, il y a eu des familles qui ont été victimes. Et dans la journée, j’ai appris qu’il y a eu deux morts’’, nous a confié Ansoumane Mory Mara, jeune activiste à Kissidougou.

« Il y a eu de nouvelles victimes. Il y a eu deux morts et deux blessés. L’un a été touché par balle mais nous avons extrait la balle », confirme Docteur Karanké Camara, Directeur de l’hôpital préfectoral de Kissidougou.

A l’heure qu’il fait, plusieurs jeunes ont été délégués pour sécuriser le grand marché de la ville.

« Nous avons mobilisé les jeunes du quartier pour qu’on puisse sécuriser le marché puisque le marché appartient à tout le monde. Je suis très fatigué où je suis parce que ça me fait 48h sans fermer les yeux », témoigne Solo Gueye.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

 

Créé le Mardi 20 octobre 2020 à 22:07