Présidentielle en Guinée : "Grenade" livre un message aux jeunes de l'axe…

Politique
Boubacar Diallo "Grenade"
Boubacar Diallo "Grenade"

CONAKRY-Alors que l'élection présidentielle de ce dimanche suscite des inquiétudes chez certains citoyens, le célèbre prisonnier politique, Boubacar Diallo, alias Grenade a lancé un appel. Dans une longue interview qu'il a accordée à Africaguinee.com, depuis sa cellule de détention, l’ancien militant de l’UFDG s'est adressé aux jeunes guinéens et particulièrement ceux de l'axe. Extrait.   

« Je me sens abandonné par des personnes qui devraient me soutenir en ces moments difficiles. Moi Aboubacar Grenade Diallo, détenu depuis le 2 mars 2018, cette détention m’a donné une leçon dans la vie. Ce qui m’a transformé à un jeune intelligent qui sait oublier. J’ai histoire inoubliable avec la politique.   C’est pour cela je profite de cette occasion d’appeler tous mes frères, amis et compatriotes de cette terre de leur rappeler que la politique c’est la politique mais on ne doit pas oublier aussi nos vies.

Nous les militants des partis politiques nous devons pas nous considérer comme des ennemis. Nous sommes fils de ce pays. On a tout chez nous. Ce qui nous manque c’est trois choses : c’est l’unité, la paix et la démocratie. Sans l’unité on peut pas avoir la paix, et sans la paix on ne peut pas avoir une véritable démocratie sur cette terre.

Nous fils de Guinée, mobilisons-nous pour parachever l’union nationale où chacun aura sa place, travaillera dans la paix, sécurité, prospérité et surtout dans la justice et la solidarité de tout le peuple.

Chers frères guinéens, que ça soit de l’UFDG, du RPG, UFR, PUP, UPR, GRUP … nous devons marcher ensemble, combattre et travailler ensemble, vivre et mourir les uns et les autres. Car notre chère Guinée regroupe des populations ayant une langue, une histoire, une culture et des traditions communes et nous sommes condamnés à vivre ensemble. Alors soyons ensembles pour le meilleur et pour le pire dans l’intérêt de tous.

 Moi là où je suis, c’est en prison mais d’autre côté aussi Dieu ne m’a pas conduit ici pour me faire du mal. Je prends l’exemple sur moi, ce que j’ai vécu, je rappelle que j’étais un militant de l’UFDG, engagé et déterminé, courageux jour et nuit. J’étais prêt à donner ma vie pour la victoire de Cellou Dalein Diallo. C’est cette personne que j’étais hier mais aujourd’hui je ne le suis pas. Aujourd’hui je suis une autre personne, mais je n’ai pas reculé dans mon combat, mais j’ai changé de stratégie. Dieu m’a transformé en une autre personne qui a toujours réagi comme l’indique son surnom qui a été qualifié par la justice d’un mauvais surnom, ‘’Grenade’’, géni de la révolution, et éminent africain pour la démocratie évolutive. »    

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 17 octobre 2020 à 20:34