L'internet sera-t-il coupé ce dimanche en Guinée ? L'ARPT donne une consigne aux opérateurs…

Télécommunications
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Alors qu'une rumeur relative à une éventuelle coupure d'internet en Guinée à la faveur de l'élection présidentielle de ce dimanche se répand, l'autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a apporté des précisions.

Interrogé par Africaguinee.com, le directeur général adjoint de l’ARPT a rassuré que l'organe de régulation a déjà pris des dispositions pour veiller à la continuité des services internet par les opérateurs le 18 octobre prochain. 

« Nous avons envoyé des courriers à tous les opérateurs et fournisseurs d’accès à internet afin qu’ils assurent la continuité des services pendant cette période électorale. Nous avons même cherché des laisser passer pour eux. On a écrit à la CENI qui a mis des laisser passer à notre disposition. Nous les avons donné à tous les opérateurs, parce que personne ne nous dira : c’est parce qu’on était coincé quelques part ou parce qu’on n’a pas pu se mouvoir. C’est des arguments qui ne passeront pas », a précisé Mamy Diaby interrogé par une journaliste d’Africaguinee.com.

L’ARPT ne fournit pas de service de télécommunication au grand public mais elle contrôle le secteur de la télécommunication, a indiqué M Diaby.

« L’ARPT n’est ni exploitant réseau ni un fournisseur d’accès à internet.  Ce qui veut dire elle n’a aucune possibilité de couper l’internet. Tu coupes l’internet que si tu as un équipement. On est une autorité de régulation. C’est-à-dire nous régulons le secteur des télécoms. Nous aidons la population par exemple quand il y a des plaintes sur la qualité de service. Nous auditons les réseaux des opérateurs, qui ont des cahiers de charge. Nous faisons respecter les lois et règlements dans les télécommunications dans le pays. D’ailleurs, si un opérateur coupe l’internet on va le sermonner, parce que c’est ça notre rôle, il faut la continuité du trafic », a martelé le directeur Mamy Diaby qui déplore le comportement de certains citoyens.

 « On ne peut pas couper internet dans un pays. Il faut qu’on arrête de spéculer et qu’on mette la balle à terre. Il faut que les gens arrêtent d’enflammer ce pays », a-t-il alerté. 

Bah Aїssatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Samedi 17 octobre 2020 à 11:58