Attaque du domicile de Sidya : Que s'est-il passé réellement ?

Insécurité à Conakry
Sidya Touré, leader de l'UFR
Sidya Touré, leader de l'UFR

CONAKRY- L'opposant guinéen Sidya Touré a connu une fin de nuit très tumultueuse. L'ancien premier a reçu la visite inopinée d'agents lourdement armés dans sa résidence privée la nuit dernière. Que s'est-il passé ?

Voilà que 48 heures après la confiscation de son passeport à l’aéroport Gbessia, Sidya Touré subit une attaque à son domicile à la minière dans la commune de Dixinn. Les assaillants sont venus vers 4heures du matin défoncer le portail de la rentrée principale de la cour et faire irruption à l'intérieur.

Revenant sur les circonstances, le directeur de la communication de l'Ufr (union des forces républicaines) explique que c’est dans la nuit du jeudi à vendredi 16 octobre 2020, aux environs de 4 h du matin que deux pick-ups remplis des policiers lourdement armés ont fait irruption au domicile privé du président Sidya Touré.

«Dès qu’ils ont défoncé le portail et fait irruption dans la cour, au même moment, le courant est parti plongeant tout le quartier dans l’obscurité totale. Mais entretemps, le groupe électrogène a pris automatiquement le relai. Les agents se sont retrouvés nez à nez avec les jeunes du parti qui, depuis 48 heures, passent la nuit ici pour assurer la sécurité du président. Il y avait plus de 200 jeunes et des femmes qui étaient   dans la cour et qui sont sortis crier. Ne s’attendant pas à cela, les assaillants ont paniqué. Ils ont murmuré entre eux et après ils sont sortis sans rien dire. On a quand même constaté qu’ils étaient lourdement armés», explique Tidiane Sylla.

L’attaque n’a pas fait des blessés, précise M. Sylla qui parle de harcèlement psychologique : « La menace est psychologique parce qu’il y a 48 heures de cela le président a été empêché de voyager. Nous avons déjà porté plainte contre le commissaire de l’aéroport pour le vol des documents de voyage. Nous allons également porter plainte contre cette agression qui constitue une violation de domicile», a-t-il dit.

Cette attaque a été unanimement condamnée par l'opposition. Dénonçant un "acharnement inacceptable", l'opposant Cellou Dalein Diallo a fustigé vigoureusement "les violences perpétrées au domicile de Sidya Touré".

De son côté le FNDC dont Sidya Touré est membre du comité de pilotage a parlé d'une "agression barbare perpétrée par des agents de la police BRB, BRI et des renseignements généraux aux ordres du commissaire Fabou Camara".

Dans un communiqué dont copie est parvenue à notre rédaction, le FNDC soutient que cette attaque n’avait d’autre objectif que d’attenter à la vie de M. Sidya Touré.

A suivre…

Abdoul Malick Diallo

Pour Africguinee.com

Tel: (+224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 16 octobre 2020 à 15:38