Les transferts monétaires du mois d'octobre 2020 en faveur des couches les plus vulnérables sont effectifs pour la Zone spéciale de Conakry.

Publireportage

(Conakry, jeudi 15 octobre 2020) – Dans le cadre de la seconde phase des transferts monétaires entamés par l’ANIES, les comptes des ménages bénéficiaires à Conakry sont approvisionnés et les bénéficiaires peuvent accéder à leur argent à partir de ce vendredi 16 octobre 2020, au titre de ce mois d'octobre 2020.

Les transferts monétaires entrent dans le cadre de la Phase 2 du Plan d'urgence de l’ANIES contre la Covid-19. Le processus a été lancé en août dernier à Conakry par le Chef de l’État, Professeur Alpha Condé. Les opérations seront progressivement étendues à l’intérieur du pays, dans les 9 préfectures pilotes du déploiement du programme de l’ANIES (Kindia, Forécariah, Gaoual, Dabola, Kouroussa, Kérouané, Mamou, Tougué et Beyla). Cet appui financier du Gouvernement, à travers l'Agence nationale d'inclusion économique et sociale (ANIES), va concerner au total 1,5 million de Guinéens (240 000 ménages). Depuis le mois de septembre 2020, chaque ménage éligible reçoit mensuellement, et pendant six mois, la somme de 250 000 GNF.  

Les 20 043 ménages (plus de 130 000 personnes) concernés à Conakry, et qui ont tous reçu les téléphones et une carte sim, peuvent se rendre au niveau des points de retrait installés par la Société Générale (YUP) dans les communes de Matam et Matoto et Ecobank (Point Express), dans les communes de Kaloum, Ratoma, et Dixinn. Ces points de retrait sont installés à travers toute la capitale dans (les grands carrefours, les marchés, et magasins) pour permettre aux ménages éligibles d'avoir un accès rapide et sécurité à leur argent.

 Á propos de l’ANIES

L’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) a été créée par le Gouvernement guinéen pour répondre aux nombreux défis liés à l’inclusion économique, sociale et financière. Vecteur puissant de redistribution des fruits de la prospérité économique, sa mission est de contribuer fortement à la réduction de la pauvreté en Guinée et à un meilleur partage de la prospérité économique. En 2020, l'objectif du Gouvernement est de consacrer au moins 2% du PIB à la problématique du partage de la prospérité. Et d'ici à 2025, il s'agira d'inclure 40% des plus pauvres, soit environ 6 millions de personnes.

 

 

 

Créé le Jeudi 15 octobre 2020 à 20:30

TAGS