Le scrutin du dimanche compromis à Kankan ? Les agents des bureaux de vote se fâchent…

Election présidentielle du 18 octobre
Des agents des bureaux de vote
Des agents des bureaux de vote

KANKAN-A moins de cinq jours de l'élection présidentielle prévue ce dimanche, les agents des bureaux de vote se fâchent à Kankan.

Leur formation en prélude au vote du 18 octobre 20, qui a été lancée ce mercredi 13 octobre 2020 connait des couacs. Dans la commune urbaine de Kankan, fief du parti au pouvoir, les agents des bureaux de vote retenus pour la formation, ont carrément boycotté la session. Ils dénoncent les primes qu'ils jugent dérisoires.

C'est dans l’enceinte de l’université de Kankan qu'ils ont exprimé leur rare-bol en présence du trésorier de la commission électorale préfectorale indépendante "CEPI" de Kankan. Ils exigent une prime journalière de 50.000 Fg en lieu et place de 20.000 GNF.        

« Le matin nous sommes venus à l’université Julius Nyerere de Kankan afin de participer à la formation des agents des bureaux de vote. A peine installés dans la salle pour la formation, une membre de la CEPI est venue nous dire que la prime de la journée est 20.000 Fg (moins de 2 euros). Cette annonce a été mal perçue. Nous avons commencé à vider la salle. Nous avons exigé qu’on nous paie 50.000 Fg en lieu et place 20.000 Fg pour la journée.  Jusqu'à présent nous n’avons pas trouvé une suite favorable. C'est pourquoi ce boycott », a martelé Yaya Sidibé agent secrétaire d’un bureau de vote.  

Ousmane Babou Keita un autre agent qui a boycotté cette session de formation, a laissé éclater sa colère. 

« C’est très déplorable ! Ce qui se passe actuellement ce n’est pas du tout bon. Les gens sont très remontés et c’est la tristesse totale, si on ne paie pas les 50.000 FG, il n'y aura pas de formation. Sans la prise en compte de nos revendications, pas de formation ici. Parce que nous n'allons jamais accepter les 20.000 Fg proposés comme prime journalière », a-t-il dit. 

Pour l'heure, toutes nos tentatives d’avoir la réaction d’un membre de la commission électorale préfectorale indépendante "CEPI" de Kankan, sont restées vaines.

A suivre…

Depuis Kankan, Facély Sanoh

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Mercredi 14 octobre 2020 à 17:50