Des jeunes armés sèment la terreur à Kankan : blessés, incendies, pillages…

Violences Kankan
Violences à Kankan
Violences à Kankan

KANKAN-Des jeunes armés de gourdins, de machettes, de cailloux… ont semé la terreur ce dimanche 11 octobre 2020, dans certains quartiers de la commune urbaine de Kankan, a appris Africaguinee.com de sources concordantes.  

La capitale régionale de la Haute Guinée a vibré au rythme des affrontements entre partisans du Rpg Arc-en-ciel et de l’Ufdg. Des violences consécutives à l’empêchement du cortège de Cellou Dalein Diallo, en provenance de Kissidougou, de rallier la capitale de Nabaya pour faire campagne, ce dimanche 11 octobre 2020.

Le principal adversaire d’Alpha Condé a été bloqué par des militants zélés du parti au pouvoir à Tokounou, localité située à une centaine de kilomètres de Kankan. Cela a provoqué des affrontements entre partisans de deux partis dans le centre-ville.

Selon plusieurs témoignages concordants, des jeunes armés de gourdins, de machettes ont semé la terreur dans les quartiers. Notamment à Mobile où les violences ont continué jusqu’à 18 heures faisant plusieurs blessés et des boutiques vandalisées.

"Les militants qui étaient partis accueillir la délégation de Cellou Dalein ont été pris à partie par les partisans du RPG mobilisés en plus grand nombre. Certains ont été bastonnés, leurs motos confisquées en brousse. Certains même étaient armés de fusils. Dans la commune urbaine, ils ont commencé à sillonner les quartiers à la recherche de présumés militants de l'UFDG. Trois cases ont été incendiées chez l'un des imams ici. A Mobile, ils ont incendié au moins trois boutiques. Au centre-ville, ils ont vandalisé des boutiques et ont emportés tous les contenus. 

Lorsque j'ai appris que des boutiques ont été vandalisées en ville, j'ai pris ma moto pour aller m'en quérir parce que j'ai la mienne là-bas. Sur le chemin, j'ai croisé une horde de jeunes surexcités, armés de marteaux, de burins, de cailloux, de machettes. Ils m'ont attaqué et m'ont retiré la moto. Personne ne peut quantifier le nombre de motos qu'on a confisqué aujourd'hui. Ils ont érigé des barrages dans certains quartiers, des fois ils pourchassent les gens. Difficilement j'ai pu rentrer chez moi. C'est maintenant vers 19h 30' que la police est sortie. J'entends des tirs de sommations", explique cette victime des violences.

En meeting à Kankan, mercredi 07 octobre, la première Dame Hadja Djéné Kaba Condé avait indiqué qu'il ne devait pas y avoir deux couleurs à Kankan. Ces propos auraient-ils mis le feu aux poudres ? Rien n'est moins sûr.

Aux dernières nouvelles, le cortège de Cellou Dalein Diallo est à Marela (19h30) en route pour Mamou.  

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Dimanche 11 octobre 2020 à 22:40