Mamadi Touré défend Alpha Condé: "N’en déplaise à certains détracteurs…"

Diplomatie
Mamadi Touré, ministre des affaires étrangères
Mamadi Touré, ministre des affaires étrangères

CONAKRY-Le ministre guinéen des Affaires Etrangères se fait l'avocat du bilan du président Alpha Condé, dans le domaine diplomatique. Ce lundi 05 octobre, le chef de la diplomatie guinéenne, qui a mobilisé les cadres de son département pour soutenir le président Alpha Condé, candidat à sa propre succession, a dressé un "bilan élogieux". Pour Mamadi Touré, ce résultat traduit le slogan "Guinea is back".

Mais avant de rentrer dans le fond, le ministre des affaires étrangères a tenu a précisé qu’il s’agit d’une élection et non d’une réélection. « Depuis son accession à la magistrature suprême le 21 décembre 2010, Son Excellence Professeur Alpha CONDE s’investit avec abnégation et patriotisme dans la reconstruction de notre cher pays, ce sur tous les fronts. En matière de politique étrangère, il a donné le ton le jour même de son investiture en lançant avec assurance l’assertion «Guinea is back». Loin d’être un simple slogan ou un vœu pieux, comme certains le font croire ou laissent entendre, traduit sa volonté et sa détermination de prendre la diplomatie comme l’un des chantiers phares de son administration en vue de faire de la République de Guinée un pays émergent dont la voix compte dans la gestion des affaires internationales», a déclaré Mamadi Touré.

Grâce à la «vision éclairée d’Alpha Condé», a-t-il magnifié, la Guinée a pu sortir de son isolement politique, de renforcer sa crédibilité et de redorer son blason à l’échelle internationale, à travers l’élargissement du champ de compétences du département des Affaires étrangères au-delà des sentiers battus ainsi que la promotion de la diplomatie économique au service du développement durable.

Parlant des acquis, Mamadi Touré a cité la conférence diplomatique dont le thème central sur « la diplomatie au service de l’émergence de la Guinée » organisée à Conakry du 29 avril au 03 mai 2019 ayant permis aux diplomates guinéens et cadres des services centraux du département de mieux appréhender les orientations et ambitions du chef de l’Etat en matière de politique étrangère. La réussite majeure de la politique étrangère de la Guinée, selon le ministre, réside dans l’élection d’Alpha Condé à la tête de l’Union africaine pour l’année 2017.

«Au cours de ce mandat reconnu comme l’un des plus brillants et prolifiques, le Président de la République, de par son leadership et son sens élevé du panafricanisme cultivé depuis le temps de la FEANF, a œuvré à la réalisation de nombre des ambitieux objectifs de l’Union africaine. Ce qui a permis au continent, à travers des initiatives audacieuses et innovantes, non seulement de prendre son destin en main, mais également de s’exprimer d’une seule voix sur les questions de préoccupations majeures. Au nombre de ces initiatives, il y a lieu de citer la réintégration du Royaume du Maroc dans sa grande famille africaine, la réforme financière et institutionnelle de l’Union africaine, la désignation des Chefs d’Etat champions sur des questions spécifiques d’intérêt continental. Un exemple très illustratif de ce dernier aspect est l’entrée en vigueur de la Zone de libre Echange continentale Africaine (ZLECAF). L’on ne saurait non plus occulter le plaidoyer intense du Chef de l’Etat, appuyé par l’ensemble de l’appareil diplomatique, qui a permis d’obtenir que le siège du Centre Africain pour le Développement Minier (CADM) soit abrité par la Guinée, première institution du genre», a expliqué M. Touré.

En plus de son implication auprès de son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, sur la mise en œuvre effective de la feuille de route du thème de l’année 2017, «Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », Alpha Condé a œuvré, durant son mandat à la tête l’UA, à l’opérationnalisation de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) et dont il en est doublement le coordinateur et président du Conseil d’administration.

«Toujours sur la scène internationale, notre pays occupe désormais une place de choix. Il ainsi assumé la vice-présidence de l’Assemblée générale des Nations unies, la vice-présidence pour l’Afrique au sein du Conseil d’administration du PNUD et du FNUAP, ainsi que la présidence du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’OCI. En même temps, avec l’accord de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil exécutif de l’Union africaine a endossé la candidature de la Guinée à la Présidence du Groupe des 77 et la Chine pour l’année 2021. A partir donc de janvier prochain, notre pays aura le privilège et la lourde responsabilité de diriger ce vaste Groupe dont les 135 membres actuels proviennent des trois régions composantes : l’Afrique, l’Asie et le Pacifique, l’Amérique et les Caraïbes».    

Médiation

Par ailleurs, le ministre Mamadi Touré a également rappelé que grâce son «leadership» mettant l’accent sur «la diplomatie préventive», le chef de l’Etat s’est aussi impliqué incontestablement dans la résolution, la médiation et la gestion des crises dans la sous-région :  Gambie, Guinée-Bissau et Togo.

La diplomatie à l’épreuve de la Covid-19

A la manifestation de la «Pandémie de Covid-19, a-t-il expliqué, et conformément aux instructions du président, le département des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger s’est employé, à travers la cellule de soutien mise en place, à apporter tout l’appui aux compatriotes en difficulté à l’étranger, suite à la fermeture des frontières.

Parallèlement, a ajouté M. Touré, la Guinée a facilité l’ouverture de corridors humanitaires aériens ayant permis l’acheminement de l’aide médicale vers les pays de l’Afrique subsaharienne et de bénéficier de l’assistance technique des partenaires, notamment le Cuba, la Turquie, la Chine, la France, l’Etypte, le Maroc, les Emirats Arabes Unis, la Russie, et de bien d’autres au plan multilatéral (Nations unies et institutions spécialisées, Union européenne, Union africaine, CEDEAO, Banque Mondiale, FMI).

«Le bilan très riche, élogieux et impressionnant en matière de politique étrangère qui vient d’être présenté parle de lui-même. N’en déplaise à certains détracteurs, il est le reflet et la concrétisation de la volonté affichée et de la détermination sans failles de Son Excellence Professeur Alpha CONDE à marquer définitivement le retour de la Guinée sur la scène africaine et internationale. Il s’agit donc pour le Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, de bâtir sur le socle de ces inestimables acquis, en vue de faire davantage de la diplomatie guinéenne, l’instrument privilégié de l’émergence économique de notre pays», a laissé entendre le ministre des Affaires étrangères. Mamadi Touré a exhorté les travailleurs de son département à plus d’engagement pour défendre le programme de société pour assurer une «victoire éclatante» du candidat du Rpg Arc-en-ciel au scrutin du 18 octobre 2020.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 669 91 93 06

Créé le Mardi 06 octobre 2020 à 13:36

TAGS