Guinée: la France, l'UE et les Etats-Unis interpellent le Gouvernement...

Massacre du 28 septembre 2009
Josep Borel, président de la Commission de l'EU et Mike Pompéo, secrétaire d'Etat américain? Jean Yves Ledrian chef de la diplomatie française, photomontage Africaguinee
Josep Borel, président de la Commission de l'EU et Mike Pompéo, secrétaire d'Etat américain? Jean Yves Ledrian chef de la diplomatie française, photomontage Africaguinee

Dans un communiqué conjoint, les Ambassades des États-Unis, de France et de la Délégation de l’Union européenne ont interpelé le gouvernement guinéen sur les massacres du stade du 28 septembre. Merci de lire ci-dessous la note.

À l’occasion du onzième anniversaire de ce jour tragique du 28 septembre 2009, les Ambassades des États-Unis d’Amérique et de la France ainsi que la Délégation de l’Union européenne renouvellent leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes de ces exactions criminelles qui méritent que justice leur soit enfin rendue.

Nous exhortons le Gouvernement guinéen à tenir un procès dans les plus brefs délais afin que tous les responsables de ce crime odieux répondent de leurs actes devant un tribunal. Le fait de veiller à ce que le système judiciaire rende justice à ces victimes ainsi qu’à tous ceux ayant souffert d’autres actes de violence politique, démontrera l’engagement du gouvernement guinéen à promouvoir la paix, à rejeter toutes les formes de violence et à défendre l’État de droit.

 

 

Créé le Samedi 26 septembre 2020 à 20:22