Présidentielle du 18 octobre : La CENI "acculée" par les délais légaux…

Guinée
Kabinet Cissé, président de la CENI
Kabinet Cissé, président de la CENI

CONAKRY-Alors qu'on est à environ un mois de l'élection présidentielle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est acculée par les délais légaux.

L'organe électoral aura du mal à respecter le Code électoral qui dispose en son article 35 que la distribution des cartes d’électeurs commence sur l’ensemble du territoire 30 jours avant le jour du scrutin. Mais avant, il faut d'abord procéder à l'affichage des listes, puis procéder à des corrections si nécessaire avant de procéder à l'impression définitive des cartes.

Conformément à cette disposition, la distribution des cartes d’électeurs doit légalement commencer le vendredi 18 septembre. L’on se demande, si la Ceni aura fini, d’ici-là, d’établir les nouvelles cartes d'électeurs.

Interpelé sur ce sujet, le porte-parole de la Ceni, Mamady 3 Kaba rassure : "étant donné que la révision est terminée et les résultats sont disponibles, rassurez-vous que les délais seront respectés, selon le chronogramme», a-t-il dit.

L’ancien commissaire à la Ceni, Jacques Bonimy, actuel président de l’Upg, membre de l’opposition, que nous avons interrogé a émis des doutes. Selon lui, contrairement aux affirmations du porte-parole de l’institution électorale, il sera difficile de respecter les délais impartis.

«D’abord, ils ne distribueront pas pendant 30 jours comme indiqué dans la loi. Des fois, ça va de 15 à 20 jours. Le processus est en cours déjà, mais ils ne respecteront pas les délais», souligne M. Gbonimy.

L’article 5 du Code électoral stipule que «nul ne peut voter s’il ne dispose d’une carte d’électeur» sur laquelle est indiqué son bureau de vote.   

Les résultats de la révision exceptionnelle du fichier électoral publiés, ce lundi 14 septembre 2020 par la Ceni, font état des 5 millions 410 mille 089 d’électeurs.

La région de Kankan, en Haute Guinée, bastion du parti au pouvoir, totalise 22%, soit plus que Labé, Mamou et Boké réunies.  L’Ufdg, la principale force politique de l'opposition, crie au "tripatouillage" du fichier.  

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 15 septembre 2020 à 11:15