Tierno Monénembo : "Aller cette élection, c'est valoriser la légitimité du 3è mandat…"

Election présidentielle en Guinée
Tierno Monénembo
Tierno Monénembo

CONAKRY- L'écrivain guinéen Tierno Monénembo n'apprécie pas la candidature de l'opposant Cellou Dalein Diallo, à l'élection présidentielle. Le romancier dénonce l'incohérence de l'UFDG, qui selon lui, en participant à la présidentielle du 18 octobre, valorise la légitimité d'Alpha Condé à briguer un troisième mandat.

"Cette candidature est une erreur, je pense qu'il faut être un peu cohérent quand même.  L'UFDG a longtemps fait partie du FNDC, elle a dénoncé et le référendum et les législatives du mois de mars, elle n'a pas reconnu la Constitution. Donc je ne vois pas comment elle peut participer à une élection dont elle conteste la base juridique. C'est assez difficile à comprendre. Ensuite l'UFDG est contre l'idée du troisième mandat. A mon avis aller cette élection, c'est valoriser la légitimité de Alpha Condé à briguer un troisième mandat. Et ça c'est un gros problème à mon avis", a dénoncé ce dimanche 13 septembre 2020, Tierno Monénembo sur Rfi.

L'écrivain guinéen prévient que la candidature de Cellou Dalein Diallo ne va rien changer dans le contexte actuel. "Qu'il aille ou pas Alpha Condé ira aux élections, qu'il aille ou pas Alpha Condé gagnera les élections parce que les élections sont déjà faites, on n'a même pas besoin d'aller aux urnes. Alpha Condé peut faire voter qui il veut en Guinée, toute la machine électorale est dans ses mains, l'opposition ne contrôle aucun boulon dans cette machinerie depuis longtemps. Alpha Condé n'a qu'à s'applaudir tout seul, et puis c'est fini, il n'y a pas d'élection en Guinée, tout est truqué depuis très longtemps", selon le prix Renaudot 2008.

Le romancier laisse entendre que le problème de fond en Guinée, c'est d'avoir des institutions fortes. Sans celles-ci, il n'y a pas de vie politique cohérente capable de générer la paix et le développement.

"Les bases juridiques de la vie politique en Guinée sont floues, il n'y a jamais eu de véritables constitution dans ce pays, la personne est beaucoup flattée chez nous que le texte, c'est un problème de fond qui ne concerne pas que la Guinée. Regardez ce qui se passe un peu partout sur le continent. Il est temps de légiférer. Il n'y a pas de vie politique cohérente, logique, viable génératrice de paix et de développement économique, sans institutions fortes. La Guinée est dans la confusion totale de ce point de vue. Alpha Condé qui est un juriste de formation fait voter une constitution dans des conditions contestées par tout le monde, cette constitution sortie des urnes a été falsifiée avant sa publication au journal officiel. A mon avis c'est la première fois que cela arrive dans l'histoire humaine, c'est l'Etat qui falsifie son propre texte avant de le publier. N'importe quel citoyen qui l'aurait fait, il serait déjà en prison. Il n'y a pas de repères dans ce pays, c'est le brouillard le plus total", a constaté l'écrivain engagé.

 

Créé le Dimanche 13 septembre 2020 à 19:27