Dans la peau du jeune opposant Aliou Bah: Quels défis et opportunités ?

Politique
Aliou Bah
Aliou Bah

CONAKRY- «Personnalité d’avenir», selon le Centre d'analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du Ministère français des affaires étrangères, lauréat du programme jeune leader du système des Nations-Unies, Mamadou Aliou Bah incarne la nouvelle génération de politiciens. Celui qui dirige aujourd'hui les destinées du Model s'est adjugé le prix du meilleur jeune leader politique de l'année 2018.

A 36 ans, Aliou Bah a plusieurs cordes à son arc. Fruit de l’école publique guinéenne, il est titulaire d’un Master en finance internationale et d’un diplôme de recherche en sciences politiques. Consultant-analyste en communication et développement auprès des Institutions de microcrédit et des Ongs, il est aussi chargé des cours de géopolitique contemporaine, d’Analyse du discours politique et d’Economie de développement dans différentes  universités de Guinée. Pour beaucoup, il incarne l'espoir, mais les défis sont énormes.

Piqué par le virus de la politique dès la jeunesse

Aliou BAH fait son entrée dans le militantisme actif en 2012 répondant à l'appel de Faya Millimouno, président du Bloc libéral. “La politique est une ambition d’adolescent. Je ne suis pas un héritier politique. (…) Je me suis dit qu'au-delà de tout ce qu’on fait dans le cadre de l’entrepreneuriat c’est par les décisions politiques qu’on arrive à changer le cours de l’histoire. Et pour cela, au lieu de continuer à se plaindre en tant que jeune qui subit les mauvaises décisions politiques pourquoi ne pas être acteur pour contribuer à peser sur la balance dans le rapport de force, dans le débat et aspirer à occuper des responsabilités électives et nominatives pour contribuer à ma façon au développement de mon pays».

Une année de challenge 

Lors de la présidentielle du 11 octobre 2015, le Bloc libéral est à sa première participation à une élection nationale avec Aliou Bah comme directeur de campagne. A l’issue du scrutin, le parti récolte un résultat honorable et se classe quatrième derrière Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré.

Divorce… et création du Model

A la suite des incompréhensions entre lui et le président du BL, et après plusieurs mois de tractations, Aliou Bah est porté, le 23 août 2018, à la tête du Model, un parti d’obédience socio-libérale, dont il est l’un des membres fondateurs. Jusqu'à date, sa formation politique n'a pas encore obtenu son agrément, mais revendique une cinquante de fédérations en Guinée et dans le monde. 

«Le 2 février 2019, nous avons fait un recours à la Cour suprême. Malheureusement, cela traîne toujours parce que nos institutions sont inféodées. Mais, derrière tout cela, il y a des interférences politiques liées à notre discours, à la constance de notre position et à la pertinence de ce que nous défendons. Parce qu’il y a eu plusieurs tentatives de chantage de la part des autorités pour nous dire qu'on va nous signer notre agrément à condition que nous quittons l’opposition et le Fndc pour rejoindre la mouvance présidentielle et de participer à telle élection ou telle autre. Nous leur avons dit que nos droits et nos libertés sont non-négociables», raconte le jeune opposant.

Changement qualitatif  

A la lecture du contexte sociopolitique national, le jeune leader politique prévient qu'il va y avoir un renouvellement du discours politique. “Je ne parle pas de l’âge en tant critère. Mais le contexte international et l’évolution des mentalités par le fait de l’accès au numérique, je sens que la population guinéenne gagne de plus en plus en maturité et devient de plus en plus exigeante. Cela fait que le personnel politique sera obligé de s’ajuster, d’élever le discours et le niveau de propositions», note-t-il, en espérant que les Guinéens puissent élire de personnes qui ont la capacité et l’intégrité nécessaire pour sortir les citoyens de ce pays de la précarité. 

Défis…

«Je suis d’accord pour le rajeunissement par des idées. Le fait que l’on soit jeune ne suppose pas que l'on soit vertueux. Il y a beaucoup de jeunes qui font d’ailleurs que ça porte préjudice à d’autres jeunes. On reproche aux aînés d’avoir fait ceci, cela. Mais quand on voit ce que certains jeunes font, on se rend compte qu'on est encore loin du bon compte», observe-t-il.

«Sans prétention aucune», Aliou Bah souhaite un «renouvellement qualitatif» de la classe politique. «Si les gens disent que la politique c’est l’art de mentir c’est parce que jusque-là la politique n’a été pratiquée que par des menteurs. Le jour où des hommes vertueux vont pratiquer la politique, la population aura une autre définition. La politique n’est pas un métier c’est une vocation. Si vous ne faites pas la politique, vous serez toujours sanctionnés en étant gouvernés par de gens moins valeureux que vous», prévient le jeune opposant.

Le président du Model ne cache pas ses ambitions pour la Guinée. “Je souhaite un jour, si Dieu le veut bien et avec la confiance de mes compatriotes, briguer la présidence de la République».

Depuis son entrée en politique en 2012, Aliou Bah se démarque de par sa constance qui lui vaut sa réputation, surtout au sein de la jeunesse. Pourra-t-il garder ce cap ? "C'est le gros challenge", prévient un observateur.

Abdoul Malick Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (+224) 628 13 49 28

Créé le Dimanche 13 septembre 2020 à 13:06

TAGS