Présidentielle du 18 octobre en Guinée : des journalistes à l'école de la CENI…

Guinée

CONAKRY- Une trentaine des journalistes guinéens ont bénéficié, du 7 au 9 septembre 2020 à Conakry, d’une formation en matière de couverture des élections. Organisée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), cette formation était axée sur la notion du BRIDGE (Building Resources in Democracy, Governance and Elections). L’objectif de cet atelier était, entre autres de former les participants sur le rôle des médias dans la conduite du processus électoral, la connaissance des besoins de communication de l’Organe de gestion des élections (OGE) et des mécanismes de couverture professionnelle d’une élection, ainsi que l’identification  des critères d’élections libres et équitables, la compréhension des notions d’intégrité électorale, du Code de conduite pour les médias. 

Au terme de 3 jours d’échanges et d’informations avec les journalistes, le Directeur adjoint du département formation et éducation civique de la Ceni a rappellé le rôle des médias en période électorale. « La CENI est très satisfaite de l’organisation de cet atelier de renforcement des capacités des journalistes. Elle est satisfaite parce qu’elle reste convaincue que les journalistes qui ont reçu ces modules liés au processus électoral feront bon usage de ces enseignements reçus et que cela permettra d’apaiser le scrutin du 18 octobre 2020 et une transparence sur l’ensemble des étapes du processus. Nous sommes convaincus que ces modules permettront à ces journalistes de mieux véhiculer les messages de paix», a souhaité Mamady 3 Kaba, invitant les participants à faire usage des enseignements reçus dans la couverture de la campagne électorale. 

«En ce qui concerne la couverture de la campagne présentielle, nous souhaitons que les journalistes fassent une couverture assez impartiale. C’est-à-dire qu’il n’y ait pas de candidat privilégié par rapport à un autre et que les journalistes amènent les candidats à expliquer leurs projets de société », a invité le porte-parole.

De son côté Pathé Dieng, l'un des formateurs, a indiqué que pour les besoins de cette formation, la CENI a estimé qu’il fallait puiser dans les ressources globales du curriculum BRIDGE. Un curriculum qui a été bâti pour permettre aux différentes organisations de gestion des élections et tous les partenaires de ces organes de gestion des élections de travailler en synergie pour pouvoir organiser des élections crédibles, transparentes et équitables.

"Dans le cadre de ces élections, les médias occupent une place assez centrale et pour assurer une formation modulaire de renforcement des capacités de ces hommes des médias, nous avons estimé qu’il fallait puiser dans le curriculum BRIDGE notamment dans le module ‘’Médias et Elections’’ les thématiques les plus appropriées au contexte dans lequel nous vivons aujourd’hui», a souligné Pathé Dieng.

Les participants sont sortis satisfaits de cette formation. Antoine Kourouma, journaliste à Espace, est l'un d'entre eux. «Nous sortons de cette formation fiers et contents. Nous espérons qu’il y aura beaucoup d’autres formations dans ce cadre pour nous permettre de mieux être outillés. Dans mon travail de journaliste, cette formation me permet désormais de me méfier de certaines informations que nous recevons dans le cadre des élections. A travers cette formation, nous avons compris qu'on doit se méfier du sensationnel, surtout, en période électorale. On doit traiter les informations avec prudence. C’est-à-dire toujours les recouper avant de les diffuser», a indiqué le confrère.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Jeudi 10 septembre 2020 à 11:16