Nafissatou Diallo: " J’ai été piégée, trahie et privée de justice…"

New-York
Nafissatou Diallo
Nafissatou Diallo

NEW-YORK-Neuf ans après l'affaire du Sofitel de New-York, la guinéenne Nafissatou Diallo brise le silence dans les colonnes de Paris Match. L'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn "d'agression sexuelle" dans la suite 2806, le 14 mai 2011, dit avoir été "piégée, trahie" et privée de justice.

"Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitée", dit-elle dans une interview accordée à Paris Match, paru ce jeudi 10 septembre 2020. Elle maintient sa version déclarant qu'elle a toujours dit la vérité.

Envie de se suicider

"À cause de ce qu’ils m’ont fait, subir, j’ai eu envie de me suicider. J’ai été traitée de prostituée”, raconte-t-elle au magazine soulignant que si DSK avait été pauvre, il serait en prison aujourd'hui.

"Je vous assure que s’il avait été pauvre, à la rue, un clochard, il serait aujourd’hui en prison (…) Ce qui s’est passé a été dévastateur pour moi, mais aussi pour ma fille. Ce souvenir ne me quittera jamais”, explique l'ex-femme de chambre.

Nafissatou Diallo raconte qu'elle a dû quitter son appartement, emménager dans un immeuble sécurisé en dehors de New York.

"J’ai été submergée de lettres, d’inconnus le plus souvent, qui me parlaient comme si j’avais touché le jackpot et me demandaient de l’argent. Certains m’accusaient d’avoir piégé DSK, de l’avoir fait chanter. Il y a eu tout un tas de théories du complot… J’ai dû quitter son appartement", a-t-elle relaté.

 

Africaguinee.com

 

Créé le Jeudi 10 septembre 2020 à 23:04