Edouard Kpogomou : "Pourquoi ma candidature a été invalidée…"

Guinée
Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, le président du parti Union démocratique pour le renouveau et le progrès (Udrp)
Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, le président du parti Union démocratique pour le renouveau et le progrès (Udrp)

CONKARY-Le président du parti Union démocratique pour le renouveau et le progrès (Udrp) ne décolère pas après l’invalidation de sa candidature à la présidentielle du 18 octobre 2020. Dr Edouard Zoutomou Kpogomou dénonce une main noire d’Alpha Condé.

Ce jeudi 10 septembre 2020, Dr Edouard Zoutomou Kpogomou a fustigé l’arrêt de la Cour constitutionnelle, qui selon lui, ne se repose sur aucun fondement.  “C'est vraiment avec un sentiment de honte que je constate qu'une juridiction de la taille de la cour constitutionnelle peut faire un document aussi banal que cet arrêt. Les avocats que nous avons constitués nous ont dit qu'il y a aucune motivation qui explique pourquoi notre candidature a été recalée. Normalement quand on doit rendre un arrêt de ce genre, on doit donner les raisons pour lesquelles notre candidature a été invalidée”, a-t-il fustigé.

M. Kpgomou soutient que sa candidature fait peur à Alpha Condé c'est pourquoi il a été recalé. "Qu'on le veuille ou pas, c'est ça la vérité. Je ne me reproche de rien et on ne me reproche de rien. Rien n'existe dans ce document qui justifie cette invalidation. Mais on est en train de prendre toutes les dispositions parce que nous ne sommes pas des observateurs qui resteront les bras croisés et laisser le président de la République faire ce qu'il entend. (…) Il n'y a pas de possibilité de recours. C'est en connaissance justement de cette possibilité que M. Alpha Conde a voulu barrer certains candidats gênants.  Donc, si nous ne sommes pas dans la course, cela ne veut pas dire que nous allons nous asseoir et nous laisser faire. C'est un tort qui nous a été fait et que nous allons dénoncer. Nous sommes dans la logique de ne pas laisser M. Alpha Conde devenir le prochain président de la République”, a-t-il prévenu.

 Mainmise sur l'électorat de la Forêt

“Nous pensons que le pouvoir veut avoir la mise sur l'électorat de la région forestière. Vous savez que le pouvoir a toujours misé sur la Guinée Forestière pour rempiler. Quand ça ne va pas, c'est en Guinée Forestière que le pouvoir va chercher le complément de vote. Disons-nous la vérité, le pouvoir n'a pas peur de l'UFDG en Guinée Forestière. Alors quand ils ont vu, un fils du terroir qui peut-être une menace sérieuse à leur mainmise sur l'électoral de cette zone, ils se sont dit qu'il fallait automatiquement l'éliminer”, a dénoncé l’opposant.

 

Abdoul Malick Diallo 

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 628 13 49 28

Créé le Jeudi 10 septembre 2020 à 22:36