Soixante-quinze (75) personnels de santé outillés en Prestation de soins de qualité à Labé à travers le Projet de Soutien au Système Sanitaire National (P3SN) du Ministère de la Santé sur financement du Gouvernement italien.

Santé
Photo des participants
Photo des participants

LABE- ils étaient 75 Médecins, Sages-Femmes et Infirmiers (ères) d’état dont 25 par cible et par session en service dans les cinq (05) districts de la région sanitaire de Labé à être formés dans plusieurs modules en vue d’une prise en charge adéquate des malades dans les différentes structures sanitaires.  Les thèmes de formation ont porté sur la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, la Surveillance épidémiologique, le triage des maladies à potentiel épidémique, les urgences cliniques et la gestion du système de Santé. La formation a été assurée par les équipes cadres des districts sanitaires de Labé avec la supervision des hauts cadres du Ministère de la Santé et de la coordination du P3SN.  Les participants ont été formés sur des phases pratiques et de visite de terrain contrairement aux ateliers théoriques souvent connus en Guinée. La salle de conférence de la direction de la santé de Labé a servi de cadre de formation théorique et l’hôpital régional de clinque d’apprentissage pratique.

 « Nous attendons les impacts positifs à l’issu de ces renforcements de capacité. Nos attentes sont énormes, il faut absolument qu’il ait de l’impact positif sur le terrain. D’abord au niveau des sages-femmes qu’il y’ait moins de mortalité maternelle parce que à travers cette formation elles doivent assurer des prestations de service de qualité mais qu’il y’ait aussi moins de mortalité infantile et qu’il y’ait aussi moins d’épidémie avec les médecins qui sont formés en surveillance intégrée des maladies. Nous attendons aussi que le ministère de la santé à travers le P3SN continue à nous accompagner pour le suivi post-formation de ces différentes cibles de prestataires de santé » souhaite Docteur Mamadou Houdy Bah, Directeur régional de la santé de Labé qui est le premier bénéficiaire de cette formation à travers ses agents en service dans la région.

Docteur Ibrahima Mariama Barry, formateur régional revient sur certains modules de formation pour les participants : « il s’agit entre autres de la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant. Ces agents formés en l’occurrence les sages-femmes et Infirmiers peuvent désormais se déplacer vers les communautés pour assister des enfants en souffrance. Ça c’est de la région au dernier village » rassure ce formateur de district soutenu par le P3SN.

Docteur Bangoura Abraham Faba, chef du centre de Thiaguelbori, district sanitaire de Lelouma, participant sort satisfait de la formation qui lui a donné des nouvelles expériences autour des soins :« à travers cette formation, nous avons compris qu’on peut faire la médecine sans utiliser le stéthoscope. Ce qui nous arrivait avant dans les communautés en visite de terrain, on nous présentait des malades comme les enfants on disait que nous n’avons pas nos appareils sur place, nous ne pouvons faire des consultations, nous venons de nous rendre compte qu’il y a la médecine de qualité qui n’a pas besoin de cet appareil.

Nous avons appris la méthode très pratique cette fois-ci, loin de la théorie, c’est plutôt des exercices pratiques et des visites de terrain. Nous avons mis la main à la tâche pour comprendre que la médecine peut se faire sans stéthoscope. C’est avec les signes qu’on peut faire la classification des différentes maladies. Il nous arrivait des fois de retarder certaines prises en charge et des évacuations vers les structures de santé les plus équipées, désormais nous sommes initiés à ces genres de situation qui peuvent atteindre la vie des patients (es), en cas de signes on fait l’évaluation avec le traitement et référer les malades. Nous sommes habitués au retour à nos postes, nous serons tranquilles dans les soins, aucun enfant, adulte ou âgé ne doit plus trainer ou souffrir sans être suivi sur place et évacué » s’est réjoui ce participant.

Représentant le ministère de la santé en tant que superviseur principal de cette formation dans la région sanitaire de Labé, Mr Jean Claude Mano n’a pas manqué de reconnaissance à l’endroit de la coordination du P3SN et de l’Agence Italienne de Coopération pour le Développement (AICS) pour la qualité de la formation acquise par les participants : «C’est donc pour nous l’occasion de remercier le Gouvernement italien qui accompagne le ministère de la santé à travers le financement mis à notre disposition et  qui entre dans le cadre de l’amélioration de la santé de la population. Des équipements et matériels de formation ont été mis à disposition pour faciliter l’autonomie et l’indépendance des équipes cadres de districts sanitaires.  Il faut aussi remercier le ministère de la santé lui-même et la coordination du P3SN (Projet de soutien au système sanitaire National NDLR) pour l’esprit patriotique qu’elle a dans la gestion de ce projet. En tant que superviseurs nous sommes rassurés des notions accumulées ici pour 75 participants partagés entre 25 médecins, 25 sages-femmes et 25 infirmiers(ères) d’état. Des formations qui correspondent bien aux problèmes et besoins de la santé de nos populations les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes, parce que leurs soins restent des priorités majeures pour le département de la santé en Guinée » se félicite ce cadre du Ministère de la Santé.

Tous les participants ont été attestés ainsi que des certificats de satisfecit ont été délivrés aux formateurs régionaux.

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 664 93 45 45

Créé le Samedi 22 août 2020 à 8:53

TAGS