Téninké Touré a-t-elle giflé le ministre Taran? Il n'y pas que ça (révélations)

Politique
Le ministre Taran Diallo et madame Téninké Touré, photomontage Africaguinee.com
Le ministre Taran Diallo et madame Téninké Touré, photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-Quels sont les dessous du limogeage de la Directrice Nationale des Droits de l’homme au ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale ?  Madame Teninke Touré, avocate de profession, a été démise de ses fonctions pour "faute lourde" ce lundi 18 août 20. Ce limogeage défraie la chronique. Il se dit que Madame Touré a franchi la ligne rouge en "giflant" son ministre. Ce qui nourrit d'ailleurs de plus la polémique sur cette affaire qui fait couler beaucoup d'encre et de salive. D'autant plus qu'elle se passe, (excusez du peu) au ministère de la "citoyenneté".

Quels sont les dessous de cette affaire ? Que s'est-il passé réellement entre elle et le ministre Taran Diallo ? Pourquoi elle a été limogée ? Un haut placé du département de la citoyenneté a accepté de nous relater cette scène incroyable digne d'un film et qui relance de plus belle la question liée au respect de la hiérarchie dans les départements. 

Alors que des informations rapportent que la dame aurait administré une paire de gifle au chef du département, le ministre Taran Diallo, notre source basée au ministère a accepté d’apporter quelques précisions sur cette rocambolesque affaire, au micro d’Africaguinee.com. Selon notre source, tout est parti d’une histoire relative à la répartition du montant destiné à la dotation en carburant du ministère de la citoyenneté. Le ministre aurait instruit à tous les directeurs des services déconcentrés de son département de présenter un tableau détaillé sur la façon dont l’argent sera utilisé afin qu’il sache que les ayants droit en reçoivent.

Lire aussi-Guinée: Alpha Condé démet un haut cadre pour "faute lourde"…

« En fait, le ministère a obtenu sa dotation en carburant pour son fonctionnement parce qu’il y a des lignes budgétaires qui viennent trimestriellement pour le carburant dans chaque département. Des fois il y a des retards, on peut attendre jusqu’à cinq mois. Mais la loi a prévu que ça soit de façon trimestrielle. Donc, on a reçu ce montant. Monsieur le ministre et la DAF se sont retrouvés pour travailler sur une grille de répartition. Le même montant a été donné à chaque direction. Mais au temps de Gassama (ministre démissionnaire), il y avait une pratique ici qui consistait à remettre l’argent aux Directeurs. C’était à eux de s’arranger avec leurs cadres. Monsieur le ministre dit qu’il n’est pas pour cette pratique parce qu’il a reçu quelques plaintes de frustration. C'est ainsi qu'il a décidé de changer de méthode. Alors, c’est ce qu’il a fait.  Il a donné des instructions pour que chaque service déconcentré présente un tableau détaillé afin de recevoir le montant qui lui sera destiné.

Y a-t-il eu gifle ?

Madame la Directrice s'est opposée à ça, en disant non, que ce n’est pas comme ça qu’on a l’habitude de faire. Elle s'est catégoriquement opposée aux nouvelles instructions (…) c’est la cause de l’incident. Madame a persisté, en allant voir le DAF crier (…) Apparemment elle était décidée à en découdre. De là-bas, elle est allée chez le ministre. Mais pour l'affaire de gifle, on ne sait pas ce qui s’est passé, parce qu’ils étaient à deux dans le bureau du ministre.  Ce sont les cris qui ont fait que le garde de corps du ministre est rentré et l’a sortie. Quand les gens ont accouru dans le bureau du ministre, on sentait que quelque chose s’est passée. Parce que les chaises et fauteuils étaient éparpillés un peu partout, sens dessus-dessous», a expliqué notre source ce mercredi, 19 août 2020.    

Notre source rapporte que la directrice déchue est une personne impulsive. Ce que confirme d'ailleurs un autre travailleur du département. "Depuis qu'elle est venue au département, chacun pratiquement se méfie d'elle. Parce que tout le monde sait qu'elle a des sautes d'humeur extraordinaire. Pour un rien, elle s'enflamme", confie un travailleur du département de la citoyenneté.

Après l'incident, l’affaire a été portée à la présidence de la république qui a dépêché un cadre qui est venu constater de visu l’état des lieux. C’est à la suite de cela que le décret limogeant madame Téninké Touré, est tombé dans la soirée du lundi 17 août 2020. Pour l'heure, nous n'avons pas réussi à entrer en contact avec la directrice déchue, pour avoir  sa version des faits. 

A suivre...

 Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664-72-76-28 

Créé le Mercredi 19 août 2020 à 15:30