Manifestants tués à Conakry : Le ministre Taran irrite la colère du FNDC…

Manifestation du FNDC
Sékou Koundouno et le ministre Taran Diallo, Photomontage Africaguinee.com
Sékou Koundouno et le ministre Taran Diallo, Photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-Le ministre de la citoyenneté et de l'unité nationale vient de provoquer la colère du FNDC, (front national pour la défense de la Constitution). Ce week-end, M. Taran Diallo accompagné par le secrétaire général des affaires religieuses, Aly Jamal Bangoura s'est rendu dans les domiciles des familles victimes des récentes tueries à Conakry. La délégation gouvernementale s'est notamment rendue chez les parents du jeune collégien Alhassane Diallo, tué à Dar Es Salam le 21 juillet dernier, lendemain de la manifestation du FNDC pour le "Départ d'Alpha Condé".

Cette mission qui visait à présenter les condoléances du gouvernement à ces familles n'a pas laissé de marbre les leaders du FNDC.

"Le Ministre Taran Diallo doit savoir qu'au moment où les familles de leurs victimes avaient besoin de la compassion de son Président et de son Gouvernement, elles en ont été cruellement privées. C'était en ce moment même où ils mettaient tout en œuvre pour instruire les hôpitaux publics de refuser de recevoir les victimes, de confisquer les corps et nier le bilan sanglant de leur crime. Les familles des centaines de personnes tuées et blessées dans tout le pays n'ont jamais eu besoin d'une compassion teintée d'hypocrisie", réagit Sékou Koundouno.

Le Responsable des stratégies et planification du FNDC soutient que les familles des victimes réclament JUSTICE pour leurs enfants. Il fait observer qu'une enquête préliminaire sur les tueries à Conakry, a commencé à la CPI.

"Au lieu d'aller remuer le couteau dans leur plaie, M. Taran Diallo et sa délégation auraient dû transmettre les rapports d'autopsie à ces familles endeuillées. Nous savons que dans le cadre de la campagne pour le 3ème mandat, la mission assignée à M. Taran par Alpha Condé n'est rien d'autre que de tenter de calmer la colère des familles des victimes. Ils ne veulent pas et ne rendront pas justice car ils savent que ce sont eux-mêmes les commanditaires de la répression. C'est pourquoi le FNDC et ses avocats travaillent nuit et jour pour que tous ces responsables soient trimbalés devant la CPI. Les enquêtes préliminaires ont déjà commencé dans ce sens par le bureau de madame la procureure FATOU BEN SOUDA", a averti Sekou Koundouno.

A suivre…

Ouamar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 18 août 2020 à 10:51