Scrutin présidentiel: l'Archevêque de Conakry met le "pied dans le plat" des acteurs politiques

Election présidentielle en Guinée
Monseigneur Vincent Koulibaly
Monseigneur Vincent Koulibaly

CONAKRY-Dans son homélie à l'occasion de la célébration de l'Assomption ce samedi 15 août, l'Archevêque de Conakry, monseigneur Vincent Koulibaly a mis le pied dans le plat des acteurs politiques Guinéens qui peinent à s'entendre alors que le pays est englué dans de sempiternelles crises.  Le religieux a dénoncé le climat de psychose qui envahi le pays à l'approche de chaque élection en Guinée et a appelé au dialogue.

"Beaucoup de guinéens sont angoissés, inquiets dans ce contexte marqué par l’organisation de l’élection présidentielle prévue le 18 octobre 2020", constate monseigneur Vincent Koulibaly, appelant les acteurs politiques à s'écouter et à aller au dialogue.

Arrêt immédiat de toute forme de violence

En Guinée, un dialogue de sourds s'est installé entre les acteurs politiques alors que la crise qui frappe le pays devient endémique. L'archevêque de Conakry supplie le deux camps en conflit, "pouvoir et l’opposition" de mettre la Guinée au-dessus de tout.

"Je demande humblement au gouvernement et aux acteurs sociopolitiques, l’arrêt immédiat de toute forme de violence et la mise en place d’un cadre de dialogue inclusif en faveur de la paix. Ce, afin de permettre aux parties en conflit de s’écouter, d’échanger pour trouver des solutions pacifiques à ces crises. C’est pourquoi nous devons mettre un terme et sans délais aux propos menaçants, blessants, dégradants, provoquants, et aux destructions des vies humaines et des biens publics et privés", appelle le leader religieux qui prévient que ces comportements sont nuisibles à la quiétude et au vivre-ensemble.

"Ces comportements affectent la vie des paisibles populations guinéennes et empêchent le développement du pays. C'est le lieu d'insister à privilégier le dialogue. Les acteurs sociopolitiques doivent privilégier le dialogue, la concertation, le consensus en lieu et place des actes de violence", a-t-il lancé.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 112

 

Créé le Dimanche 16 août 2020 à 16:38