Affaire Amadou Diaby: la Feguifoot n'a pas dit son dernier mot…

Foot guinéen
Des membres de la commission d'éthique de la Féguifoot
Des membres de la commission d'éthique de la Féguifoot

CONAKRY-La Fédération guinéenne de football n’a pas dit son dernier mot dans l’affaire qui l’oppose Amadou Diaby, l’ancien deuxième vice-président de l'instance dirigeante du football guinéen. Après la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a annulé sa décision, la commission d’éthique de la Féguifoot envisage des actions dans les jours à venir.

« Au niveau de la commission d’éthique, nous devons nous retrouver en début de la semaine (lundi ou mardi), pour plancher sur cette décision. Ensuite nous allons convenir de la prochaine étape. Nous allons décider des préalables et on va les porter à la connaissance du public », a confié M. Jean Baptiste Kantara, rapporteur de ladite commission.

Dans la décision rendue publique le 13 août, le tribunal arbitral du sport n’a pas entériné les sanctions prises par la Feguifoot à l’encontre Amadou Diaby. Le dossier a été renvoyé au niveau de la commission d’éthique pour vice de procédure. Une victoire pour l’ancien deuxième homme fort de cette institution ? Pas forcément, pense M. Kantara.

« Il faut faire attention à la lecture de cette décision.  Car c’est une annulation partielle par rapport à la forme, le fond est maintenu, c’est pour cela que Amadou Diaby a été renvoyé à notre disposition. Il n’est pas relaxé et il est toujours sous sanction jusqu’à ce que la vérité transparaisse dans ce dossier. Il s’agit donc d’une annulation partielle parce que le TAS a estimé que ce travail devrait être fait par la commission d’éthique mais à deux niveaux. Il aurait fallu que la commission d'éthique qui est composée de huit membres se scinde pour ce travail-là. C’est-à-dire un groupe pour l’instruction et un autre pour le jugement. Donc ce qui s’est passé dans notre cas c’est une première. Mais il faut reconnaitre aussi que c’est une expérience première pour nous en droit du sport », précise le rapporteur de la commission d’éthique de la Feguifoot.

Pour rappel, l’ancien vice-président de la Fédération guinéenne de football, a été suspendu au sortir de la CAN 2019 en Egypte, suite à des accusations de corruption. Reconnu coupable de rackets il y a de cela un an, Amadou Diaby a été condamné à 7 ans de suspension, d’interdiction de pratique du football sous toutes ses formes en Guinée et d’une amande de 25 000 euros. Il était accusé d’avoir ponctionné 10% du salaire de Paul Put, l’ex entraineur de l’équipe nationale guinéenne.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Dimanche 16 août 2020 à 13:27