Covid-19 : Le collectif des "six journalistes" fait un don à la presse guinéenne…

Lutte contre le Coronavirus

CONAKRY-Le collectif des six premiers journalistes ayant contracté le coronavirus en Guinée s'impliquent dans l'éradication de la propagation de la Covid-19.  

C'est dans ce cadre qu'ils ont offert des kits sanitaires à l’ensemble des associations de presse privée de Guinée, ainsi qu'aux médias d’Etat. Ce don composé de gels hydro alcooliques et des masques a été remis ce vendredi 14 août 2020 au siège de l’URTELGUI pour la presse privée et à la RTG Koloma pour les médias d’Etat.

L’objectif visé par le collectif des six à travers ce geste est de limiter la propagation du coronavirus au niveau de la corporation. Dans son intervention, Aboubacar Diallo, l’un des toutes premières personnes à contracter cette pandémie en Guinée a donné les raisons qui les ont poussés à initier cette action.

« Nous avons pensé à faire un certain nombre d’actions. Ces actions consistent dans un premier temps à collecter des kits sanitaires pour la corporation. Parce qu’il faut relever, dans le plan de riposte qui a été conçu par le gouvernement, la presse a été le maillon qui n’a pas été pris en compte, ni en terme de soutien financier ni même en terme de distribution de kits sanitaires. Donc c’est sur cette base là que nous avons mis en place cette initiative qui s’appelle collectif des six contre le COVID-19. Nos actions ont consisté à collecter un peu de kits sanitaires, en termes de masques, de gel hydro-alcoolique mais aussi en termes de denrées alimentaires. Nous avons commandés 5000 masques pour l’ensemble de la corporation. 1100 pièces de gel hydro-alcoolique et des denrées alimentaires pour les trois derniers journalistes qui ont été atteint du covid-19 à Conakry qui n’avaient pas bénéficiés d’assistance précédemment. Il y a aussi 9 journalistes de Kindia et d’autres à Mamou qui ont été atteints et qui n’ont pas bénéficié d’assistance sociale. Donc nous offrons à l’ensemble des associations de presse. Sur les 5000 masques nous avons décidés d’offrir 3000 masques à l’ensemble des medias privées à savoir l’URTELGUI 1000 masques, l’AGEPI 400 l’AGUIPEL 700, Le REMIGUI 300, l’UPLG 200, l’APAK 200 et le SPPG 200. En termes de gel hydro alcoolique nous avons décidé d’offrir 600 à l’ensemble de la presse privée et 300 pour la presse publique et 200 à l’intérieur du pays. 200 pour l’URTELGUI, 100 pour l’AGUIPEL, 60 pour l’AGEPI, 60 pour Le REMIGUI, 60 pour l’UPLG, 60 pour l’APAK et 60 pour le SPPG », a expliqué Aboubacar Diallo.

Avant de lancer un appel à l’aide, le président de l’Union des Radions et Télévisions Libres de Guinée a au nom de l’ensemble de la presse formulé des remerciements à l’endroit du collectif des six. 

« Au nom de l’ensemble des membres de l’URTELGUI et au nom de toute la presse, je dis merci aux initiateurs. Je lance un appel à toutes les autres bonnes volontés, qui peuvent faire quelque chose dans ce secteur, pour protéger davantage notre métier afin que nous soyons épargnés de cette sale maladie qui bloque les activités », a lancé Sanou Kerfala Cissé.

Le directeur général de la RTG a quant à lui rassuré les donateurs sur la bonne utilisation de ce don. Sékou savané a en plus rassuré que ce don sera reparti équitablement entre services des médias d’Etat.

« Votre don est à multiple dimensions. Vous pouvez compter sur les directeurs généraux, des medias de service public. Ces dons seront répartis. Tous les services en bénéficieront dans nos structures. Vous pouvez compter sur nous pour vous accompagner partout où vous serez pour passer ces messages qui sauvent, pour magnifier les dons que vous faites», a laissé entendre le Directeur General de la RTG.

Le syndicat de la presse privée de Guinée a plaidé auprès du gouvernement afin que les journalistes de la presse privée soient accompagnés pendant cette période de crise sanitaire. Sidy Diallo a rappelé dans son intervention que c’est grâce à la presse si le président de la République s’est réjoui aujourd’hui du bon résultat dans le cadre de l’éradication de cette pandémie en Guinée

« Parmi toutes les corporations, la presse a été frappée très dure. Et jusqu’à présent nous sentons les conséquences. Parce qu’il y a certains confrères qui sont à la maison. Il y a des entreprises de presse aujourd’hui qui ont fait plus de cinq  mois sans payer de salaires à ses employés. Mais il faut lancer cet appel au gouvernement, on ne peut rien faire sans la communication. Si aujourd’hui le chef de l’Etat s’est réjoui du résultat obtenu dans le cadre de l’éradication de cette maladie, mais à 80% c’est grâce à l’effort de la presse. Donc il faudrait qu’on accompagne les medias et qu’on ne se limite pas aux discours», a plaidé Sidy Diallo.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

 

Créé le Samedi 15 août 2020 à 11:59

TAGS