Candidature d'Alpha Condé : Premières réactions dans les rangs de l'opposition…

Guinée
De gauche à droite Chérif Bah, Faya Milimouno, Saikou Yaya Barry
De gauche à droite Chérif Bah, Faya Milimouno, Saikou Yaya Barry

CONAKRY-Ce sont les premières réactions à chaud dans les rangs de l'opposition suite à la confirmation du choix d'Alpha Condé pour être le candidat du RPG à l'élection présidentielle, prévue le 18 octobre en Guinée. Pour les opposants cette désignation "anticonstitutionnel" est tout sauf une "surprise".

"Ce choix est anticonstitutionnel. Nous disons qu'il est la suite du coup d'Etat civil qui est en cours. Nous pensons que ce choix sera rejeté par les guinéens bientôt (…) Les gens en ont marre, ils aspirent à un changement dès décembre 2020 en élisant un autre président. Toutes ces conventions et choix seront totalement rejetées par le peuple", a réagi Ibrahima Chérif Bah, vice-président de l'UFDG, principale force de l'opposition.

Après sa désignation cet après-midi pour porter l'étendard du RPG à la prochaine élection présidentielle, Alpha Condé a déclaré qu'il prend "acte" tout promettant qu'il donnera sa "réponse" après. Pour l'opposant Faya Milimouno, le chef de l'Etat continue de se "jouer" des guinéens auxquels, selon lui, il revient de se lever pour mettre fin à cette "parenthèse".

"Alpha Condé sait qu'il a le sang des guinéens dans ses mains, il a tué des citoyens guinéens, il est en train de commettre des crimes économiques énormes. La constitution qu'il essaie de piétiner a rendu ses crimes imprescriptibles. (…)  Alpha joue avec les guinéens, il ne faut pas continuer à suivre son jeu", a indiqué le leader du BL.  Selon lui, il revient aux guinéens de se lever au-delà des considérations régionales, ethniques pour dire que ça suffit.

"Lorsqu'on a dit aux guinéens sortez pour qu'on se débarrasse de lui, on nous répondu qu'il n'a pas encore déclaré sa candidature alors que tout le monde sait ce qu'il fait. Il nous revient à nous les guinéens dont les enfants ont été tués, dont les ressources sont en train d'être dilapidées, de nous lever pour mettre fin à cette parenthèse. C'est la seule chose qui compte. Alpha n'a qu'une seule marchandise à nous vendre : c'est la division. Tant qu'on reste dans cette division, on sera faible et il continuera son jeu. Il faut au-delà des considérations régionales, ethniques qu'on se lève pour dire que ça suffit", lance l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2015.

Saikou Yaya Barry secrétaire exécutif de l'UFR, formation politique dirigée par Sidya Touré, avertit qu'il est impensable de laisser la Guinée dans les mains d'une personne fatiguée. "Nous ne sommes pas surpris. Du projet de changement de la constitution jusqu'aujourd'hui, la seule idée de tout ça, c'est comment Alpha doit rester et mourir au pouvoir. Mais nous ne pouvons pas laisser le pays dans les mains d'une personne qui est fatiguée, malade, qui a atteint l'âge d'aller dans une maison de retraite. Pour l'accepter, il faudrait que nous soyons lâches ou possédés sinon cela est impensable", prévient le secrétaire exécutif de l'UFR.

A suivre…

 

DIALLO Boubacar 1

Pour Africguinee.com

 

Créé le Jeudi 06 août 2020 à 19:59