Guinée : Alpha Condé va-t-il encore "doucher les espoirs" de l’opposition ?

Politique
Alpha CONDE, président de la République et Cellou Dalein Diallo, son principal opposant
Alpha CONDE, président de la République et Cellou Dalein Diallo, son principal opposant

CONAKRY-Démarrées sur des chapeaux de roue le 29 juin dernier, les discussions pour la mise en place des conseils de quartiers et district patinent. Depuis la tenue, il y a un mois, de la première réunion à laquelle avaient participé les partis politiques ayant compéti lors des élections communales du 04 février 2018, aucune autre rencontre n’a eu lieu. Le dossier est mis dans les « tiroirs », apprend-on. Pourtant le décret du Président Alpha Condé était bien clair.

Le chef de l’Etat a instruit son ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation de prendre des dispositions pour l’installation des Conseils de quartier et district conformément aux dispositions de l'article 100 du Code électoral. Depuis cette instruction, plus d’un mois s’est écoulé. Aucune avancée majeure n’est encore visible sur le terrain. Le décret du chef de l’Etat a du mal à être appliqué. Pourtant aux yeux du Général Bouréma Condé, cet exercice lui paraissait bien simple lorsque chaque acteur y met de volonté pour démêler l’écheveau.

Lire aussi-Installation des Chefs de quartier: Alpha donne des instructions à Bouréma Condé...

L’opposition qui avait émis des réserves quant à la volonté réelle de l’exécutif à aller jusqu’au bout de cette opération, est renforcée dans son scepticisme. Aujourd’hui, elle voit mal comment, à trois mois de l’élection présidentielle, le pouvoir pourrait s’engager dans une aventure de changement des exécutifs locaux qu’il a lui-même nommé.

« Le ministère de l’administration du territoire a mis le dossier dans les tiroirs, il n’en parle plus malgré toutes les relances qu’on a eu à faire. Le Pouvoir a son agenda et il n’y a que ça qui compte pour lui. A chaque fois qu’une loi ne lui convient pas, il la met de côté pour continuer son chemin. Donc on le voit mal se lancer dans ce processus de remplacement des responsables locaux alors qu’on est rentré dans un processus électoral. C’est un important appui à la base pour eux », prévient un opposant, interrogé par Africaguinee.com.

Ce contentieux vieux de plus deux ans devrait être définitivement clos à travers l’installation de ces responsables locaux. Mais par manque de volonté, il s’enlise. Il faut dire que c’est la énième fois que l’exécutif trébuche sur ce dossier. Le 26 décembre dernier, la Cour Suprême avait rendu un arrêt pour enjoindre le gouvernement de prendre toutes les mesures pour l’application des dispositions afin de procéder à la mise en place de ces élus locaux. Cet arrêt a été piétiné et non exécuté.

Face à ce « refus », le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est à nouveau tourné vers la justice et a saisi le juge des référés (le dossier est encore pendant devant la justice). C’est dans la foulée de cette saisine que le Président Alpha Condé a pris un décret le 18 juin dernier instruisant son ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation de prendre des dispositions pour la mise en place des conseils de quartier et district. Mais visiblement, son application n'est pas encore pour demain.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

 

 

Créé le Mardi 28 juillet 2020 à 18:54