Troisième mandat : Alpha Condé face à de nouveaux adversaires…

Présidentielle de 2020

CONAKRY-Alpha Condé, le président guinéen qui caresse l’espoir de briguer un troisième mandat a de nouveaux adversaires. Ce samedi 25 juillet 2020, un nouveau front politique a été lancé à Conakry dont l’objectif est de favoriser l’alternance démocratique en Guinée. L’union nationale pour l’alternance et la démocratie (UNAD), c’est son nom.

Cette nouvelle coalition est une alliance de partis politiques, de mouvements politiques, des indépendants et des plateformes de la société civile. Les membres sont entre autres : l’UDD (union guinéenne pour la démocratie et le développement), l’UPG (union pour le progrès de la Guinée), la Troisième Dynamique de la Guinée 2020, Mouvement Populaire pour le Changement, UNP (union nationale pour la prospérité), UDPR (union démocratique pour le renouveau et le progrès), et la PGU plateforme guinéenne de l’unité).

Avec pour devise, ‘’ notre union, notre force’’, cette alliance se fixe pour objectifs principaux : l’alternance démocratique en Guinée et le développement industriel, pour une gouvernance vertueuse. La mise en place cette coalition est le fruit de plusieurs mois d’études, de réflexion et d’analyse sur la situation sociopolitique de la Guinée qui est actuellement fragilisée par une crise sociale, économique, politique où les acquis démocratiques sont fortement menacés, a fait savoir le coordinateur national de l’UNAD, Dr Alpha Mady Soumah.

« Face à cette situation très complexe, il est bon de prendre du recul, d’analyser notre passé, notre model d’union à travers le monde et de réfléchir scientifiquement en matière de théorie d’organisation, pour proposer à nos compatriotes du nouveau en termes d’organisation politiques, un personnel adapter à la biodiversité guinéenne, aux besoins d’alternance politique interne à la tête de nos organisations, de mutualisation des ressources ainsi que des critères et mode rationnel de choix de nos compatriotes, désirants ou appeler à concourir politiquement sur le plan national et local avec une marge d’erreur etc.

C’est donc cette solution innovante, et cette conception nouvelle que voulons présenter à nos compatriotes aujourd’hui, samedi 25 juillet 2020, au siège de notre union nationale pour l’alternance pour la démocratie » a déclaré le coordinateur national de l’UNAD.

Prenant la parole, le secrétaire national de l’UNAD a fait un exposé sur les différents régimes qui se sont succédé en Guinée dont la gestion n’a pas favorisé, selon lui,  une meilleure industrialisation du pays depuis l’indépendance jusqu’à date.

Dans ses explications, M. Keamou Bogola HABA a fait savoir que depuis son accession à l’indépendance, la Guinée n’a pas pu résoudre trois points cruciaux qui favorisent son développement industriel. Il s’agit du manque d’alternance, le problème d’organisation politique, de la gouvernance politique et d’union nationale. Du coup, dit-il, les investisseurs étrangers ont dû se méfier de la Guinée à cause du risque très élevé.

« Nous constatons que depuis 1958, nous n’avons pas réussi à résoudre le problème de l’alternance. Et le risque pays est très élevé. Conséquence, il y a eu désinvestissement », a déploré M. Keamou Bogola HABA.

Selon lui, malgré les différents efforts consentis par les guinéens et la communauté internationale lors de la transition de 2008 à 2010, en limitant le nombre de mandat présidentiel à cinq ans, renouvelable une seule fois à l’article 27 de la constitution de 2010, le risque de l’échec pour l’alternance en 2020 est très élevé et une nouvelle transition démocratique n’est pas non plus à exclure. C’est pour cette raison que cette union estime que l’alternance démocratique est l’une de ses priorités en plus des problèmes de gouvernance et autres.

Cette union vient avec une nouvelle stratégie pour changer la donne selon les responsables. Pour l’UNAD, la désignation du candidat à l’élection présidentielle obéit à des critères préalables, dont le choix des électeurs lors des primaires ou le consensus entre les acteurs dans les cas urgents.

Les responsables de cette coalition sont catégoriques : Il n’est pas question pour eux de laisser Alpha Condé briguer un troisième mandat après ses deux quinquennats. Ils conditionnent leur participation à l’élection présidentielle de 2020, au retrait d’Alpha Condé de la course et le règlement de la question du fichier électoral.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le Samedi 25 juillet 2020 à 23:07