Prévention des conflits en Guinée : Le système des Nations-Unies s’implique en appuyant les jeunes

Prévention des conflits

CONAKRY-Le conseil local des jeunes de la commune de Matoto a présenté au nouveau Coordinateur Résident du système des Nations-Unies en Guinée le Projet d’Appui de la Participation des Jeunes Femmes et  Hommes à la Gouvernance dans les 20 Communes les plus Conflictogènes de la Guinée. La cérémonie de présentation a eu lieu ce vendredi 24 juillet en présence des partenaires dudit projet, au siège de la commune de Matoto.

Ce projet est une initiative du gouvernement guinéen, financé par trois agences du système des Nations-Unies à savoir : UNFPA, UNICEF et l’UNESCO.

Le Projet d’Appui de la Participation des Jeunes Femmes et  Hommes à la Gouvernance dans les 20 Communes les plus Conflictogènes de la Guinée a pour objectif de soutenir la prise en compte des préoccupations et besoins des jeunes dans les Plans de Développements Locaux (PDL). Il vise aussi à engager les jeunes à travers les conseils locaux des jeunes et les autorités locales dans un processus de dialogue inclusif pour répondre aux causes des conflits. L’autre objectif du projet est de consolider la paix, la cohésion sociale et créer des bases pour une gouvernance locale transparente inclusive et effective.

Dans son discours de circonstance, le Maire de la Commune de Matoto s’est dit content du soutien de ces partenaires au développement. Selon Mamadouba Tos Camara, après un an et demi d’activités sur le terrain, ce projet a permis d’avoir une bonne base institutionnelle et des perspectives prometteuses pour la jeunesse de sa collectivité.

« Je me réjouis du soutien du systèmes des Nations-Unies à travers l’UNFPA, l’UNESCO, l’UNICEF sous le financement du fonds de consolidation de la paix. En 18 mois de mise en œuvre, vous avez posé des jalons importants qui nous ont permis d’avoir une bonne base institutionnelle et des perspectives prometteuses dans le cadre de la prise en compte des besoins et des préoccupations des jeunes dans le processus de développement local », a expliqué le Mamadouba Tos Camara avant d’inviter les partenaires à redoubler d’effort dans leur soutien pour le développement local de sa commune.

« J’exhorte tous les partenaires ici présents à se joindre à ma collectivité pour apporter une contribution à la mise en œuvre de son plan du développement local, cadre de référence pour tout investissement dans la commune », a-t-il ajouté.

Le conseil local des jeunes est constitué des jeunes âgés de 18 à 35 ans. En ce qui concerne la Commune de Matoto, le Conseil Local des Jeunes a été installé le 10 septembre 2019. Il est composé de 38 jeunes issus des 38 quartiers et présidé par une femme.

Dans son discours, le nouveau Coordonnateur Résident du système des Nations-Unies en Guinée a tenu à rassurer la jeunesse que le système des Nations-Unies a dans son programme plusieurs autres projets innovants pour le développement local.

« Au sein du système des Nations-Unies nous avons aussi un certain nombre de projets innovants auxquels vous pouvez participer. Encore, faut-il que vous sachiez qu’ils existent. Il serait très important que nos agences représentées ici partagent avec vous aussi les opportunités qui existent. En tant que coordonnateur de l’ensemble du système des Nations-Unies, j’espère pouvoir faire à travers la continuité de ce projet la connexion. Donc j’ai cette vision globale qui va nous permettre ensemble de vous proposer aussi d’autres activités qui ne font pas partie forcement de ce projet, mais auxquels vous pourriez participer », a annoncé Dr Vincent MARTIN.

La représentante de l’UNFPA  à cette cérémonie a quant à elle rappelé aux jeunes les composantes qui peuvent faciliter le développement local dans la paix. Selon Barbara Sow, ces composantes sont au nombre de trois.

« On peut retenir que le dynamisme de la jeunesse de la Commune de Matoto est très fort. Ce dynamisme est sous le leadership d’une jeune femme et accompagné par un Maire jeune. Le message que je retiens ici est que sans l’implication structurée de la jeunesse, les communautés à la base auront des difficultés d’avancer. La jeunesse donne une impulsion, une vision, une énergie qui sont trois les composantes nécessaires pour avancer ensemble dans la paix », a expliqué Barbara Sow.

Avant de remercier le système des Nations-Unies pour son soutien, le conseil local des jeunes de Matoto a fait le bilan de ses activités depuis son installation. La Présidente de ce conseil a affirmé que leur projet a bénéficié de plusieurs appuis techniques et institutionnels.

« Depuis son installation le 10 septembre, le conseil local des jeunes de la commune de Matoto a bénéficié de plusieurs appuis techniques et institutionnels pour le  bon fonctionnement du projet. Il s’agit notamment des sessions de formation sur des thématiques en lien avec nos missions, de l’appui à l’organisation des sessions d’échanges et du dialogue communautaire avec nos amis dans les quartiers et secteurs de notre commune. Aussi sur les perceptions des conflits et leurs besoins dans les 38 quartiers de la commune. Nous vous remercions pour votre soutien », a affirmé Salé Nabé avant de prendre un engagement.

« Aujourd’hui la Guinée est à un tournant décisif de son histoire démocratique par l’organisation prochaine de l’élection présidentielle. Dans cette perspective, le conseil local des jeunes de la commune de Matoto sera sur le terrain pour interagir avec les jeunes, les sensibiliser pour éviter qu’ils tombent dans les pièges politiques en ce moment d’élection », a-t-elle conclu.

Faut-il rappeler que le budget initial de ce projet est de 1 442 360 dollars US pour une durée initiale de 18 mois. Une extension de 5 mois a été accordée. Il  ira désormais jusqu’au 31 décembre 2020.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 25 juillet 2020 à 16:18

TAGS