Réaction caustique du parti de Sidya Touré : "Hadja Daffé a accepté un poste minable…"

Politique
Saikou Yaya Barry, Secrétaire exécutif de l'UFR
Saikou Yaya Barry, Secrétaire exécutif de l'UFR

CONAKRY- C’est la toute première réaction de l’Union es Forces Républicaines (UFR) suite à la nomination de Hadja Aissata Daffé. La désormais ancienne présidente des femmes du parti de Sidya Touré, est tombée dans les bras du pouvoir en acceptant le poste de Directrice Générale Adjointe  de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES). Si ce débauchage fait mal à l’UFR, Saikou Yaya Barry le secrétaire exécutif du parti estime que la nouvelle promue s’est vendue à vil prix.

‘’Certes c’est un coup dur pour nous mais ce qui est regrettable et déplorable, c’est qu’elle soit  partie vers le pouvoir avec un poste aussi minable que celui de Directrice Adjointe d’un service comme l’ANIES. Connaissant la formation de la bonne dame son niveau intellectuel, ce n’est quand même pas croyable. Il y a un adage qui dit  lorsqu’on veut manger quelque de chose de proscrit, qu’on prenne la peine au moins de prendre gros.  Elle a quitté notre bord politique, mais ça fait  vraiment mal qu’elle accepte cette minable offre du pouvoir en place’’, regrette Saikou Yaya Barry.

C’est un véritable coup dur pour le parti, insiste le secrétaire exécutif de l’UFR, qui souligne qu’il ne pouvait pas s’attendre à un tel départ. « Je pouvais m’attendre à tout sauf au départ de cette bonne dame que j’ai connu. Depuis 2006 elle est présidente des femmes de l’UFR. Mais nous nous relèverons de tout cela, nous continuerons le combat et lui souhaitons bon vent’’, martèle le Secrétaire Exécutif de l’Union des Forces Républicaines.

Saikou Yaya Barry révèle que tout ceci est orchestré par un lobby  qui graviterait au sein du système Alpha Condé pour affaiblir l’UFR. Selon lui, plusieurs milliards de Francs guinéens sont en jeu pour débaucher assez de personnes qui militent au sein de l’UFR.

‘’Connaissant le niveau de vie des gens, assez de milliards sont décaissés par le pouvoir en place pour détruire l’UFR,  mais non pas pour développer la Guinée. Ce budget  oscille entre 15 à 20 milliards pour débaucher  les esprits faibles de notre parti. Personne n’est à l’abri de cela. Ceux qui ont le moral faible ne seront pas à l’abri de cette situation. Certes, nous savons que l’opposition est dure mais il faut faire le combat pour l’intérêt supérieur de la Nation guinéenne. C’est pour ça que nous continuerons ce combat.  Le problème n’est pas à l’intérieur de l’UFR mais des individus qui ont le moral faible’’, a tranché le Secrétaire Exécutif de l’Union des Forces Républicaines.

Ce qui reste claire, souligne l’ancien député, personne ne sera prié à rester  ou revenir au sein de l’UFR. ‘’ Nous ne prierons personne, et ceux qui pensent que c’est maintenant qu’il faut aller vers ce système, je suis vraiment désolé pour eux. Nous n’avons à convaincre personne par rapport à cela’’ a-t-il indiqué.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Dimanche 19 juillet 2020 à 20:06