Mamou : une fillette de 13 ans violée sur le chemin de l’école…

Echo de nos régions
Image d'illustration
Image d'illustration

MAMOU-La Guinée fait face à une « épidémie » de viols ! Chaque jour, des cas sont signalés soit à Conakry ou dans les villes de l’intérieur du pays. Les mineurs sont les principales victimes. Pourtant ce crime est sévèrement puni par les lois du pays.

A Mamou, une écolière vient d’être violée sur le chemin de l’école. L’acte s’est passé à Dar-Esalam dans la sous-préfecture de Porédaka. Selon les témoignages, la fillette était sur le chemin de l’école pour les cours du soir aux environs de 14h. Agée de 13 ans seulement, la victime a été pourchassée par son bourreau dans la broussaille. Rattrapée,  elle a été violée. La fillette a perdu sa virginité dans ce viol, ont constaté les médecins légistes de l’hôpital régional de Mamou. Le présumé violeur a été mis aux arrêts par le concours des gardes communaux de Porédaka. Il a été mis à la disposition de la gendarmerie qui à son tour l’a transféré au parquet de Mamou.

Interrogé, le président du district de Dares Salam revient sur les circonstances du viol. « La fille quittait Molo pour venir à Darapetai. Elle a rencontré un homme en cours de route dans la broussaille, qui a abusé d’elle avant de prendre la fuite. Elle partait suivre les cours du soir. C’est une candidate à l’examen d’entrée en 7e année. Quand j’ai été informé, on a alerté les gardes communaux qui ont mis main sur le présumé violeur à Soumbalako. On a informé la hiérarchie et les gendarmes sont venus. L’individu est âgé de 32 ans. Nous demandons à la justice de faire l’essentiel. Car notre problème ici, ce que les écoles sont loin de nos habitations », explique ce responsable local.

Le parquet assure que  le jugement du présumé violeur ne va pas tarder. Elhadj Sidiki Camara promet que dès la reprise des audiences criminelles prévues pour ce lundi, ils attaqueront les dossiers de viols dès le mercredi prochain.

« On a été saisi du dossier. Le Monsieur a été arrêté, auditionné et conduit à la maison centrale. Il s’appelle Amadou Sidibé et il est âgé de 32 ans. Dès la semaine prochaine on va relancer les audiences criminelles. La journée du mercredi sera consacrée aux cas de viols », promet le procureur.

La préfecture de Mamou est quasiment devenue l’épicentre des cas de viols sur mineur en Guinée. Il y a moins d’une semaine, une fillette de 8 ans a été violée par Aboubacar Mansaré,  à OuréKaba. La victime fait la 2e année.

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Samedi 18 juillet 2020 à 15:29

TAGS