Tenue à Conakry de la 2ème session du comité de pilotage du projet "REFILA"

Relance de la filière Ananas en Guinée
Ansoumane Bérété, représentant pays de l’ONUDI et Tibou Kamara ministre d’Etat, ministre de l’industrie et des PME et conseiller personnel du président de la République.
Ansoumane Bérété, représentant pays de l’ONUDI et Tibou Kamara ministre d’Etat, ministre de l’industrie et des PME et conseiller personnel du président de la République.

CONAKRY- Le Ministère de l’Industrie et des PME  en collaboration avec l’ONUDI (Organisation des Nations-Unies pour le Développement Industriel)  et en concertation avec l’ensemble des intervenants ont organisé le vendredi, 10 juillet 2020, le 2ème comité de Pilotage du projet REFILA (Relance de la Filière Ananas en Guinée) pour présenter les résultats des activités de démarrage qui ont servi à réviser les stratégies et orientations du projet dans les différents domaines ciblés pour son intervention.

L’objectif de cette rencontre virtuelle était de présenter aux membres du comité de pilotage, les résultats obtenus par le projet suite à la mise en œuvre du plan d’action des activités de démarrage du projet. Plus spécifiquement, elle visait à recueillir les feedbacks des membres du comité de pilotage sur les constats / résultats documentés par les experts lors de la mise en œuvre du plan d’action de démarrage du projet, et prendre en compte les orientations des membres du comité de pilotage sur les perspectives de mise en œuvre du projet tenant compte de la situation sanitaire actuelle.

Présidée par le ministre d’Etat, ministre de l’industrie et des PME et conseiller personnel du président de la République, Tibou Kamara, cette réunion virtuelle a connu, outre les responsables de l’ONUDI, la participation des partenaires techniques et financiers dudit projet, notamment l’Union Européenne, les points focaux du projet basés dans les ministères de l’agriculture et du commerce ainsi que les bénéficiaires représentés par le FEPAF (fédération des planteurs de la filière fruit de la Basse Côte).

Financé à hauteur de 5 millions d’euros par l’Union européenne,  ce projet est le volet national pour la République de Guinée, du Programme de Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PCAO). Son objectif général est de contribuer au renforcement de la compétitivité des pays de l’Afrique de l’Ouest et à son intégration dans les systèmes de commerce régionaux et internationaux.

Il vise également  à appuyer les efforts du gouvernement guinéen pour la relance de la filière ananas, exécuté en étroite collaboration avec les ministères sectoriels impliqués dans le développement de la chaine de valeur. Il s’agit notamment du Ministère de l’Industrie et des PME (Lead) ; du Ministère du Commerce ; du Ministère de l’Agriculture ; du Ministère des Investissements et des Partenariats Publics-Privés et d’autres structures publiques. Identifié comme la Cellule de Gestion du Projet, l’ONUDI facilite la synergie de l’ensemble des activités du projet et apporte un soutien technique et logistique au comité de pilotage.

Dans son allocution de circonstance, le représentant pays de l’ONUDI en Guinée M. Ansoumane Bérété a rappelé le contexte dans lequel se tient cette deuxième session du comité de pilotage du projet REFILA.

« C’est avec un immense plaisir que je prends part à cette importante session du comité de pilotage du projet de Relance de la Filière Ananas, (REFILA). Deuxième après celle qui a marqué le lancement du REFIA en novembre 2019, la présente session du comité de pilotage revêt un caractère particulier. En effet, elle marque la conclusion de l’étape clé  du démarrage du projet, ouvrant la voie au déploiement actif des activités opérationnelles du projet sur le terrain » a introduit M. Ansoumane Bérété,  premier responsable de l’ONUDI en Guinée.

Le REFILA est une belle manifestation de coopération active et exemplaire entre l’ONUDI et l’Union Européenne au niveau régional et dans plusieurs pays notamment africains, en particulier de l’espace CEDEAO, dont la Guinée, a-t-il ajouté.

« C’est justement cet objectif qui nous interpelle tous. L’ONUDI, en tant qu’agence d’exécution du REFILA, en collaboration avec les partenaires, s’active depuis des mois à faire avancer la relance de la filière ananas de la Guinée », dira-t-il.

Le secteur agricole contribue substantiellement au PIB  des pays de la CEDEAO et présente un fort potentiel pour augmenter les revenus d’exportation et stimuler les croissances des économies de la région. Cependant la productivité et la valeur ajoutée des produits agricoles sont encore faibles pour un secteur qui emploie autour de 64% de la population active. D’où, selon lui l’importance d’agir avec efficacité pour augmenter le rendement.

 « Les interventions du projet REFILA visent entre autres : à faire passer la production annuelle d’ananas de 18.000 à 30 000 tonnes ; améliorer les exportations de 9 000 à 15 000 tonnes, améliorer le rendement de 40t/ha à plus de 50t/ha; labéliser et positionner la baronne de Guinée sur le marché mondial », a expliqué M. Brérété.

Ce projet est financé à hauteur de 490 millions d’euros par l’Union européenne dans le cadre de son programme de compétitivité de l’Afrique de l’Ouest. La Guinée est l’un des principaux bénéficiaires. Prenant part à cette session, le représentant de l’Union Européenne a réitéré l’engagement de leur Institution à accompagner le projet car dira-t-il, les enjeux sont colossaux.

« L’Union Européenne réitère son soutien à accompagner le projet qui vise à la transformation structurelle de l’économie guinéenne dans le domaine de l’agriculture » a déclaré M. Simon Boutelef.

La gouvernance du projet REFILA est assurée par le comité de Pilotage (CP) dont le lead est assuré par le Ministère de l’Industrie et des PME, qui est l’instance d’orientation et de supervision du projet au niveau stratégique dans le but d’assurer la préservation des objectifs et des résultats attendus.

Dans son intervention, le ministre de l’Industrie et des PME a déclaré que la réalisation de ce projet est une volonté manifeste du gouvernement à relancer le secteur agricole de la Guinée et particulièrement la filière ananas dont le pays était l’un des premiers producteurs et exportateurs de la sous-région Ouest-africaine.

« Cette session va nous permettre d’aboutir à des résultats pour la relance de la filière ananas. Il s’agit de relever ce défi.  Je ne peux pas terminer cette allocution sans remercier les partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre de ce projet », a mentionné Tibou Kamara.

Faut-il rappeler que d’une part, cet important projet vise à améliorer la performance de la filière « Ananas » en Guinée et favoriser sa croissance, en stimulant sa contribution à l’industrie, au commerce régional, à l’exportation et à la création d’emplois avec comme résultat attendu l’amélioration de la compétitivité des agents économiques clés de la chaîne de valeur de l’Ananas en Guinée grâce à des activités de mise à niveau et de mise en réseau, le renforcement et l’amplification des services des organisations intermédiaires d’appui à la filière « Ananas ».

D’autre part, améliorer le climat des affaires en Guinée, notamment grâce à l’intégration des politiques régionales en faveur de la compétitivité dans les politiques nationales avec comme résultat attendu l’intégration des politiques régionales en faveur de la compétitivité dans le cadre politique, stratégique, légal et réglementaire de la Guinée. Mieux, contribuer à un environnement d’affaires plus favorable pour les activités des agents économiques.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le Lundi 13 juillet 2020 à 15:27