Conakry: Le prédicateur islamique Chérif Diallo a rejoint sa dernière demeure...

Necrologie
Feu Chérif Erdogan Diallo
Feu Chérif Erdogan Diallo

CONAKRY-Le Prédicateur Islamique, Chérif ‘’Erdogan’’ Diallo a rejoint sa dernière demeure ce mercredi 8 juillet 2020, dans l’après-midi. Son enterrement a eu lieu au cimetière de Soloprimo en présence d’une foule immense.

Décédé ce mardi 7 juillet 2020 dans sa boutique à Madina (le plus grand marché de la capitale Conakry) des suites d’un arrêt cardiaque, cet islamologue originaire de Labé dans la région de Foutah était très connu sur les réseaux sociaux à travers ses prêches. Il était également l’Imam de la Mosquée ‘’Saoudi’’ de Koloma Soloprimo dans la commune de Ratoma.

Dans la maison mortuaire, les témoignages sur les bonnes œuvres et sur la personne du défunt sont nombreux. Muhammad Tahirou Diallo est l’oncle de Chérif Diallo. Selon son témoignage, de par ses bonnes œuvres envers sa famille et ses proches, l’imam avait remplacé son défunt père qui avait œuvré dans ce sens à son vivant.

« Oustaz Chérif était une personne sage. Bien que nous on était plus âgé que lui mais sur le plan de l’éducation il est plus âgé que nous tous. C’est une personne très instruite et on a eu une grande perte. Il avait remplacé son papa El Hadj Madiou dans la prise en charge de toute la famille. Il s’occupait de tout le monde. Pour preuve vous avez vu les réactions sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de son décès. Dans notre famille on n’avait pas son égal », a témoigné l’oncle d’OustazChérif Diallo.

Muhammad Djouldé Diallo est un proche de l’Imam Chérif. Il se rappelle de la première fois que le défunt a pris le micro pour prêcher. « Moi on s’est connu en 1995. La première fois que je l’ai vu prendre un micro pour prêcher c’était à Matoto. Et depuis cette date jusqu’aujourd’hui il a continué sur ce chemin. C’est quelqu’un de bien et son caractère est plus beau que son physique », s’est rappelé Muhammad Djouldé Diallo.

Muhammad Saliou Boussoura Diallo est un ami de longue date de l’Imam Chérif. Il a expliqué que c’est à l’occasion d’un séminaire islamique organisé à Labé en 2001 qu’ils se sont fait connaissance. « Oustaz Chérif on s’est connu en 2001 à travers une séminaire islamique qu’on avait organisé à Labé au compte de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Guinée. C’est à cette occasion qu’on s’est connu. Nous retenons d’Oustaz Chérif un homme très actif dans la vie sociale et religieuse. Il enseigne, il éduque et il conseille. Je me rappelle du séminaire qu’on avait organisé en 2001 à Labé, c’est lui qui était chargé de nous réveiller parce qu’on avait des activités jusqu’à 2h du matin et à 4h du matin c’est lui qui venait nous dire ‘’levez-vous ! Priez à l’heure, vous ne devez pas vous coucher jusqu’à ce que l’heure de la prière de l’aube passe », a-t-il expliqué avant de fondre en larmes :

 « (Pleures) La dernière qu’on s’est vu c’est au cimetière là où il a été  enterré aujourd’hui. Le jeudi dernier on était là ensemble pour enterrer la mère d’El Hadj Mouctar. On avait d’autres programmes, on s’était dit ce jour, ‘’après là on s’appelle…(Pleures) », a ajouté Muhammad Saliou Boussoura Diallo les larmes aux yeux.

Le défunt laisse derrière lui deux veuves et six enfants.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 08 juillet 2020 à 18:06