Damaro répond aux opposants : « On ne négocie pas sur l’impossible… »

Politique
Amadou Damaro Camara
Amadou Damaro Camara

CONKARY- L’honorable Amadou Damaro Camara s’est prononcé ce samedi 4 juillet 2020 sur les exigences posées par l’opposition pour participer au dialogue politique annoncé par le Président Alpha Condé. Le président de l’Assemblée Nationale a été tranchant indiquant qu’on ne négocie pas sur l’impossible.

« J’ai toujours voulu le dialogue, mais le principe de la négociation, c’est de tout faire pour préserver  aussi les intérêts de la partie d’en face. Mais quand on dit : vous ne reconnaissez pas le président de la République, vous ne reconnaissez pas les  élections, vous ne reconnaissez plus la Ceni, vous ne reconnaissez pas la Cour Constitutionnelle, l’Assemblée Nationale, avec qui vous allez négocier ? Nous sommes ouverts mais dans la négociation on négocie sur le possible, on ne négocie pas sur l’impossible », a martelé le président du Parlement.

L’opposition qui rejette la date de la présidentielle exige l’annulation du 22 mars à travers la dissolution de l’Assemblée Nationale, mais également l’annulation de nouvelle constitution. Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et pairs de l’opposition exigent aussi l’implication de la communauté internationale dans la conduite du dialogue annoncé par Alpha Condé.

 « De toute façon, dans l’ancienne constitution comme la nouvelle, ce n’est pas par des accords politiques qu’on peut dissoudre une Assemblée. Surtout lorsqu’on demande de ne plus reconnaitre les institutions et de faire venir la communauté internationale, remettre la Guinée sous protectorat pour pouvoir s’assurer qu’on peut parler en Guinéens que lorsque le petit blanc est assis à côté », a ironisé M. Camara.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Samedi 04 juillet 2020 à 17:03