Aboubacar Sylla passe aux aveux : « Si on avait su tout au début… »

Guinée

CONAKRY- C’est un aveu que vient de faire le Ministre Aboubacar Sylla. Le Ministre des Transports a révélé des « erreurs de casting » dans le projet de lancement du train Dubréka Express. 

Alors qu’une bonne partie de l’opinion avait critiqué la qualité des wagons achetés par la Guinée avec la société MBC (Morges Bière Cossonav), le Chef du Département des Transports vient de révéler un obstacle de taille qui empêche la Guinée de lancer son deuxième train de transport urbain. 

« Aujourd’hui tous les éléments sont réunis pour lancer ce train. Nous avons les locomotives, nous avons les voitures, les rails sont là. Mais nous avons un problème de disponibilité de la ligne des chemins de fer qui appartiennent à Rusal.  C’est une voie qui a été vendue. Donc c’est une propriété privée qui appartient effectivement à Rusal, qui lui a été cédé malheureusement à vil prix il y a quelques années. Nous en payons aujourd’hui le coût. Cette société n’est pas disposée (…), alors qu’elle s’était engagée tout au début du processus. Si on avait su tout au début qu’il n’était pas possible d’emprunter cette voie, pour mettre un train de passagers là-dessus, on ne serait pas mis à chercher des voitures à l’extérieur, les faire venir avec le tout le brouhaha qu’il y a eu autour à tort », a expliqué Aboubacar Sylla qui rejette toute la responsabilité sur Rusal qui aurait un retournement de veste à la dernière minute.

A lire aussi : Wagons de Dubréka-Express : De l’argent "jeté" par la fenêtre ?

Pourtant, du côté de la société Rusal, les explications sont toute autre. Un cadre de la société russe soutient que les discussions entre Rusal et le Département des Transports ont commencé après l’achat des wagons. 

« Tout est prêt puisque ces wagons sont arrivés il y a huit mois. Mais c’est Rusal qui a soulevé un problème (…). Cette société souhaite qu’on attende que l’usine de Fria atteigne sa vitesse de croisière dans sa production pour que Rusal définisse à partir de là ses horaires. En ce moment on pourra mettre le train de passager sur les rails. Nous leur avons dit qu’ils sont une grande société et donc capable de nous dire que l’usine peut sortir tel nombre de train par jour. Nous sommes dans ce débat et d’ailleurs nous avons envoyé une délégation jusqu’à Moscou (…). Tout est lié à ce problème juridique d’appartenance de la voie par Rusal », se justifie le Ministre Sylla. 

« On n’a aucune autorité pour pouvoir faire jouir notre pouvoir de force publique pour utiliser ces rails dans le transport des passagers. Nous avons eu l’initiative de nous engager de dépenser de l’argent uniquement parce que nous avons eu l’assurance de la société qu’il n’y aurait pas eu de problèmes majeurs pour ce qui concerne l’utilisation de cette voie au même titre qu’on utilise la voie de la CBK (Compagnie des bauxites de Kindia, Ndlr) avec la même société. Ici, l’avantage de la voie de CBK est une voie qui est concédée et non vendue à  Rusal », se défend Aboubacar Sylla. 

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 02 juillet 2020 à 14:27

TAGS