Marchés de Conakry : Le programme DSV-BI lance une campagne "stop Covid-19"…

Société

CONAKRY-Le programme Démocratie Sans Violence et Baïonnette Intelligente (DSV-BI), a lancé ce mercredi 1er juillet 2020 une campagne de lutte contre la propagation de la Covid-19.

Placée sous l’égide du gouvernorat de la ville de Conakry et de la commune de Ratoma, cette campagne de sensibilisation va se dérouler pendant deux semaines dans plusieurs marchés de la capitale guinéenne, a appris Africaguinee.com.

La campagne qui démarre ce mercredi va toucher une population estimée à 1.617.100 personnes au niveau de 10 marchés ciblés dans la ville de Conakry. Il s’agit notamment des marchés Niger et yenguema dans la commune de Kaloum, Kenien et Dixinn port 3, Madina et Bonfi, Taouyah et Sonfonia et les marchés de Matoto et Entag.

Président d’honneur de cette journée, Issa Soumah,  le maire de la commune de Ratoma, s’est réjoui de cet acte civique qui, selon lui, vise à lutter contre cette pandémie.

‘’ Il y a une double importance dans cet élan de la DSV-BI. Il faut tout d’abord dire que quand on dit baïonnette intelligente on parle d’éviter la violence dans tout ce que nous faisons.  En ce qui concerne le sujet du jour, il faut que les gens continuent de  croire que cette maladie est dangereuse et qu’il faut prendre des dispositions surtout  au niveau des marchés. Il faut qu’on se donne les mains pour essayer d’éradiquer ce fléau qui touche tout le monde. Je lance un appel aux citoyens de la commune de Ratoma et au peuple de Guinée de faire encore plus attention et de se protéger, surtout au niveau des marchés que nous fréquentons tous’’, a lancé le maire de la commune de Ratoma.

Pour sa part, Elhadj Ibrahima Diallo, vice coordinateur du programme  DSV-BI, a indiqué dans son intervention qu’eu égard à la prédominance de l’analphabétisme au sein des cibles, les populations restent encore inconscientes de l’existence de la maladie. C’est pourquoi, dit-il, elles ne réalisent pas le danger qu’elles courent et font courir à leurs familles, à leurs collaborateurs, en n’observant pas les gestes barrières recommandées par les autorités.

« Avec une telle situation, ces marchés risquent d’être des lieux potentiels de contamination. Ceux qui les fréquentent vont devenir agents vecteurs de la maladie pour leurs familles et pour toute autre personne qu’ils contracteront’’, prévient le vice-coordinateur du projet DSV-BI.

Pour écarter ce risque, ‘’la DSV-BI et ses partenaires ont traduit des spots  de sensibilisation dans les langues nationales soussous, Poular, Maninka, Guerzè et autres », a annoncé M. Diallo.

De son côté, Mamadou Kaly Diallo  a expliqué que ce programme DSV-BI si bien qu’il œuvre dans le cadre de la consolidation de la paix et de la promotion de la protection des droits de l’Homme, est aussi engagé dans l’humanitaire.

 ‘’ A chaque fois que la Guinée est confrontée à une crise sanitaire le programme intervient. C’est bien entendu le cas aujourd’hui avec cette campagne STOP COVID-19 au niveau des marchés de Conakry avec l’ensemble de nos partenaires. Nous allons pendant deux semaines continuer à sensibiliser les gens pour renforcer le respect des gestes barrières afin briser cette chaine de contamination. Le public cible, pour la région administrative de Conakry, nous avions choisi 10 marchés’’ a souligné le chargé des relations du programme DSV-BI.

Diallo Ibrahima Aminata, président de la plateforme des jeunes leaders de l’Axe de la démocratie et du développement (PJDD), partenaire à cette activité rappelle qu’ils sont partis d’un constat alarmant pour lancer cette campagne de sensibilisation au niveau des marchés de conakry.

‘’ Nous sommes partis d’un constat selon lequel, il y a un relâchement au niveau des citoyens qui semblent avoir oublié les gestes barrières. Nous avons alors décidé de sillonner quelques marchés de Conakry pour rappeler aux citoyens les gestes barrières et du danger qui les guette. Nous allons déployer 20 personnes dans les 10 marchés de la capitale pour passer le message dans les différentes langues du pays’’ dit-il.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Mercredi 01 juillet 2020 à 22:44