Nouveau bras de fer entre Alpha Condé et ses opposants: la CEDEAO appelée à trancher...

Guinée

CONAKRY-Un nouveau bras de fer s’engage entre Alpha Condé et ses adversaires politiques à la veille de l’élection présidentielle d’octobre. Cette fois-ci, il concerne la Loi électorale.

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) accuse le dirigeant guinéen de velléités de tripatouillage de la Loi Electorale en violation du protocole additionnel de la CEDEAO sur la gouvernance et la démocratie.  Le président de la commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou a été saisi afin de trancher. 

« Dans sa logique de confiscation du pouvoir, le clan mafieux de M. Alpha Condé décide, de connivence avec le bureau politique du RPG installé au siège du parlement, de tripatouiller la loi électorale en violation flagrante du protocole additionnel de la CEDEAO sur la Gouvernance et la démocratie révisé en 2012 », accuse le FNDC.

Les adversaires du président Condé rappellent que le protocole additionnel de la CEDEAO révisé en 2012 dispose en son article 2 alinéa 1 qu’ "aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques". En son alinéa 2 le même article précise que  "les élections à tous les niveaux doivent avoir lieu aux dates ou périodes fixées par la Constitution ou les lois électorales." 

Lire aussi-Covid-19 : Quel impact sur le processus électoral en Guinée ?

Ce droit communautaire qui est au-dessus des normes internes dégage des principes généraux qui font force de loi pour tous les États-membres, indique les adversaires d’Alpha Condé.

L e FNDC qui interpelle la CEDEAO et l'Union Africaine, prend à témoin l'opinion nationale et internationale sur des « graves violations des principes démocratiques » et des « atteintes à la stabilité » du régime de Conakry.

« Cette rébellion contre les lois de la République et les principes démocratiques communautaires sont intolérables et le FNDC y apportera une réponse à la hauteur de la forfaiture. Le FNDC informe le vaillant peuple de Guinée que son collectif d'avocats a saisi le bureau du Président en exercice de la CEDEAO pour une action urgente en Guinée mais aussi se prépare à saisir la cour de justice de cette même institution », informe le FNDC.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 02 juin 2020 à 15:25