Alia Diaby : "Ce que j’ai dit à propos de la libération des manifestants..."

Politique
Dr Alia Diaby, président de l'INIDH
Dr Alia Diaby, président de l'INIDH

CONAKRY-Alors que le FNDC exprime son indignation, le Président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (INIDH) a apporté des précisions sur une de ses sorties médiatiques qui fait polémique. M Alia Diaby qui a été interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com, a déclaré qu’il a exprimé un « souhait »  et non posé « conditions ».

« La déclaration de M. Alya Diaby, relayée par des médias, demandant au FNDC de reconnaître un coup d'Etat constitutionnel pour obtenir la libération de ses militants est indigne de l'institution qu'il représente », a protesté le FNDC dans une déclaration.

Interpelé sur ce sujet, le président de l’INIDH a précisé : « J’ai exprimé un souhait au détour d’une visite que j’ai rendu au président du CNOSCG. J’étais allé pour la lettre réponse à  un message qu’il m’avait envoyé qui demandait mon implication au compte de l’institution que je représente afin d’obtenir la libération des citoyens qui sont arrêtés pour des faits de manifestations. J’étais tellement attentif à l’idée que je me suis déplacé personnellement pour donner ma réponse », a expliqué M. Diaby.

Lire aussi-Détention de Foniké Mengue : Jean Ives Le Drian appelé à intervenir…

Le FNDC n’a eu de cesse de dénoncer la détention de ses partisans  dans les prisons frappées par l’épidémie de Coronavirus. Les opposants projettent des manifestations pour obtenir leur libération.

« J’ai dit que notre institution est disponible à toute initiative dans ce sens. Mais pour nous aider, il serait souhaitable que les membres du FNDC reconsidèrent certaines positions. Il n’a pas été question de poser des conditions. C’est un souhait que j’ai émis. Il se trouve que je ne veux pas  être une partie du problème que je cherche moi-même à résoudre. Par le passé nous avons fait le monitoring des prisons. Nous avons été les premiers constater la surpopulation carcérale, les maladies de toute nature. Le rapport existe. Donc si on demande aujourd’hui de mutualiser les efforts pour obtenir la libération des détenus pour des raisons humanitaire et sanitaire, on ne sera pas contre (…) je ne veux pas entrer dans des polémiques parce que je ne veux pas être moi-même une partie du problème », a précisé le président de l’INIDH.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112  

Créé le Lundi 01 juin 2020 à 12:10