Regain de psychose à Mamou : Deux malades du Covid-19 portés disparus…

Epidémie de Coronavirus en Guinée

MAMOU-Le coronavirus perturbe à nouveau le sommeil des populations de la ville-carrefour. Deux personnes (un chauffeur et une femme) qui ont fait leur test de dépistage au barrage de Kouria ont été déclarées positives au Coronavirus alors qu’elles étaient déjà arrivées à Mamou. Les deux individus n’ont pas daigné attendre les résultats pour continuer leur voyage. Finalement les résultats de leur test se sont avérés positifs.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a saisi le comité préfectoral de riposte au coronavirus dans cette ville cosmopolite pour mettre main sur ces deux citoyens guinéens. Mais à en croire à la Directrice Préfectorale de Sante de Mamou, Hadja Mariama Kankalabé Diallo, les deux malades refusent catégoriquement de coopérer. Ils ont tous éteint leurs téléphones portables et se cachent dans la nature.

« Il  y a deux personnes qui ont donné leurs adresses sur Mamou. Elles ont été testées le 20 mai. Les prélèvements ont eu lieu à Kouria. Les résultats étant disponibles maintenant ont montré qu’elles sont toutes positives. C’est une Dame et chauffeur. La femme est commerçante. Quand on nous a envoyé l’information on s’est mis à la recherche. Mais la difficulté est que toutes les deux ont dû éteindre leurs téléphones. Sinon nous avons parlé avec elles dans un premier temps. Mais depuis elles refusent de répondre aux appels. Le Mr avait dit qu’il est en route sur Mamou on a posté la sécurité mais on ne l’a pas vu. On a associé orange qui a localisé la Dame vers Kindia. On n’a pas des informations claires sur ces personnes jusqu’à présent », a confié la DPS.

Il faut noter qu’à Mamou, les citoyens ne respectent plus les mesures  barrières édictées par les autorités sanitaires. Le port du masque n’est plus de mise, le lavage de mains est négligé. Plusieurs lieux de loisirs avaient ouvert lors de fête de ramadan.

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Samedi 30 mai 2020 à 21:10