Guinée: Aboubacar Soumah finit par "abdiquer" sur les 8 millions...

Salaire des enseignants
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG

CONAKRY-Objet de la grève déclenchée en janvier dernier par les enseignants et qui a fait plusieurs morts, l’obtention des Huit millions GNF comme salaire de base n’est plus une priorité pour le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Aboubacar Soumah a annoncé à Africaguinee.com, qu’il renonce (du moins pour l’instant) à revendiquer l’obtention des 8 millions de francs guinéens comme salaire de base des enseignants.

Au micro d’Africaguinee.com, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a donné ses raisons.  « Comme la Pandémie (Coronavirus ndlr) est là et que la situation économique va être un peu dérangée, nous avons estimé qu’il faut suspendre la grève et changer de position.Il faut demander quand ça existe. Pour le moment nous suspendons la réclamation des 8 millions comme salaire de base des enseignants. Mais de toutes les façons, nous nous battrons pour l’amélioration de nos conditions de vie, nous nous battrons toujours pour changer nos conditions de vie, tant qu’on vie et tant qu’on enseigne on se battra », a annoncé Aboubacar Soumah interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com.

Le leader du SLECG a ajouté que qu’ils ont déjà notifié au gouvernement de la suspension de leur grève et de leur disponibilité de reprendre les cours dès l’ouverture des classes.

« Tout récemment on a adressé une correspondance au gouvernement dans laquelle nous avons notifié que nous suspendons la grève et que nous sommes prêts à reprendre les cours dès la réouverture des classes. Nous sommes engagés dans ça. Nous avons demandé ensuite que les enseignants rentrent en possession de leurs salaires qui ont été gelés », a-t-il rappelé avant de s’adresser aux enseignants et chercheurs de Guinée.

« J’invite les enseignants à toujours resserrer les rangs. A ceux qui ont les salaires gelés, à garder patience comme ils ont toujours fait et je les invite malgré cette pandémie de prendre courage. Nous sommes dans les démarches pour que les salaires soient débloqués. En ce qui concerne le Coronavirus, je demande aux enseignants de respecter les mesures barrières et passer en tant qu’enseignants à sensibiliser la population avec laquelle ils vivent pour qu’elle puisse respecter les gestes barrières afin de freiner la propagation de cette pandémie », a lancé le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG).

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Lundi 18 mai 2020 à 8:53