COVID-19 : Immersion au C.E.T-Epi de Nongo géré par Médecins Sans Frontières…

Guinée
Des agents de l'équipe de prise en charge des malades du Coronavirus au CTPI de Nongo
Des agents de l'équipe de prise en charge des malades du Coronavirus au CTPI de Nongo

CONAKRY- Engagée dans la lutte contre l’épidémie de Coronavirus en Guinée, l’organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) a organisé une visite guidée ce mercredi 13 mai 2020 dans les installations du Centre de Traitement des Épidémies (CT-Epi) de Nongo qui a accueilli les premiers malades du Covid-19.

Ce centre de traitement a été temporairement fermé pour être rénové par MSF. Relancées depuis 28 avril dernier, le CT-Epi de Nongo est géré par Médecins Sans Frontières (MSF) qui s’occupe soigneusement des patients atteints du  COVID-19 en Guinée.

Le CT-Epi de Nongo a actuellement une capacité de 75 lits. A ce jour, ce Centre de Traitement compte 52 patients hospitalisés dont 34 hommes et 18 femmes. Parmi ces 52 patients hospitalisés, seulement 3 patients ont besoin de surveillance. Depuis le 28 avril dernier, le CT-Epide Nongo a accueilli au total 116 patients dont 64 sortis guéris.

Le Coordinateur médical de Médecin Sans Frontière en Guinée qui a participé à cette visite guidée a détaillé les actions que son organisation est en train de mener dans le cadre de la prise en charge des malades du Coronavirus. Selon Dr Kassi NANAN-N’ZETH, l’action de Médecins Sans Frontières permet de désengorger le centre de traitement qui se trouve à Donka.

« Face à la situation du COVID-19, on a d’abord commencé par participer aux différentes instances de la coordination pour la définition des besoins, l’analyse de la situation et l’identification des moyens et des ressources pour la réponse. Présentement, nous sommes membres actifs des commissions et nous avons commencé depuis maintenant à peu près deux semaines la prise en charge pour désengorger le centre de Donka. En plus de cela, nous intervenons aussi dans la surveillance pour identifier précocement les contacts des cas qui sont confinés. Nous accompagnons également les différents projets existants dans le renforcement des mesures barrières et dans la sensibilisation des communautés dans la compréhension de la maladie en Guinée », a expliqué Dr Kassi NANAN-N’ZETH.

Au CT-Epi de Nongo, Médecins Sans Frontières accueille des cas légers avec très peu de symptômes. Les cas graves et sévères sont pris en charge au niveau du CT-Epi de Donka.

« Nous sommes en train de travailler pour que rapidement nous évoluons vers la possibilité de prendre en charge les cas modérés et les cas sévères. Il y a aussi des discussions qui sont en cours pour voir des aménagements au niveau de la prise en charge des patients. Parce qu’on sait qu’avec la pathologie, il y a beaucoup de cas qui sont asymptomatiques. Ceux-là si on les gardes tous au niveau de l’hôpital, ils vont saturer les capacités en termes de lits. Et on aura des problèmes pour prendre en charges ceux qui ont réellement besoins de soins », soutient Dr Kassi NANAN-N’ZETH.

Pour sa part, le Responsable Médical de Médecins Sans Frontières du CT-Epi de Nongo a évoqué le manque de respirateurs dans ce centre de traitement. Il annonce toutefois que la nourriture des patients est assurée par MSF.

« Pour le moment on n’a pas de respirateurs ici parce que c’est des matériels de réanimation un peu plus poussés. En ce qui concerne la nourriture des patients, c’est MSF qui prend entièrement en charge la nourriture pour les patients. Nous gérons trois fois les repas, le petit déjeuner, le déjeuner et le diner en plus de l’eau qui est apporté gratuitement aux patients », a souligné Dr Nanamadou Traoré. Il  précise cependant que pour le moment son équipe n’a pas eu l’autorisation de suivre le traitement du Pr Didier Raoult.

« Pour le moment nous suivons le protocole que l’agence nationale de sécurité sanitaire en accord avec le ministère de la santé a mis en place. Dans ce protocole national, il y a certains médicaments qui ont été utilisés par le Pr Didier Raoult notamment la Chloroquine qui est aussi utilisée chez nous, l’azithromycine qui est utilisé chez nous ici mais ce n’est pas le protocole du Pr Raoul qui nous utilisons ici. C’est plutôt le protocole national qui est appliqué ici à Nongo », a expliqué le Responsable médical des Médecins Sans Frontières du CT-Epi de Nongo.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 
Créé le Mercredi 13 mai 2020 à 17:42

TAGS