Comment lutter contre le Covid-19 en Guinée? Les recommandations de Dr. Diallo Alpha Amadou

Libre opinion
Dr. Alpha Amadou Diallo
Dr. Alpha Amadou Diallo

Dans les lignes qui suivent, Dr Alpha Amadou Diallo, médecin-chirurgien vivant en France, pose son diagnostic pour combattre la pandémie du Covid-19 en Guinée. Elle résulte d’une large concertation avec ses collègues ainsi qu’un bon nombre d’experts en  matière de COVID-19.  Le chirurgien n’a pas manqué de botter en touche l’ordonnance du Mentholatum prescrite par monsieur  Alpha Condé.  Bonne lecture !

Covid-19 : On n’a que deux ennemis, le virus et le système Alpha

Le mémorandum soumis à votre précieuse attention représente la somme de bibliographie, de consultations auprès de mes collègues spécialistes des maladies infectieuses et des médecins généralistes. L'élan de solidarité nationale en France m’aura permis de renforcer les rudiments de la prise en charge de cette maladie, appelée Covid-19. Mes remerciements particuliers vont au Professeur Éric Caumes, chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l'APHP de la Pitié Salpêtrière, pour son apport inestimable. Naturellement, ces éléments ne sont pas exhaustifs. Ce sont des extraits de recherche et de données scientifiques parus dans la littérature médicale et dans la presse. Je propose une mise à disposition synthétique des données validées par l'Agence Nationale de la Santé française, ANS.

Aussi, la méthode proposée abordera-t-elle la définition, bien  que  sommaire, du Covid-19 ; son origine, des éléments épidémiologiques, des éléments relatifs à la lutte contre le virus, le traitement et le contexte guinéen.

Définition et origine

Au mois de décembre dernier, dans la ville de Wuhan au centre de la Chine, est apparu le virus Covid-19. A l’origine, une banale épidémie qui s'est vite muée en pandémie mondiale.
Le Coronavirus ou Covid-19, est un virus nommé tout d'abord 2019-nCov, puis renommé SARS-2. Son origine est difficile à cerner, parmi les milliards de virus à SARS-Cov qui ont en commun les mêmes particularités génétiques. Il partage à 80% son patrimoine génétique avec le SARS-Cov et 96% d'identité génétique avec un virus de chauve-souris (Rhinolophus - affinis) et le pangolin de la Malaisie. C'est un virus à ARN (acide ribonucléique), très transmissible à l'homme et au singe. Pour les autres animaux, aucune étude type n'est disponible: qui constitue le siège et l'identité du patrimoine génétique de toute cellule. Il appartient à la famille des Coronaviredae, genre betacoronavirus. Chez l'homme, six espèces de Coronavirus ont été identifiées à ce jour: hcov saisonniers , 220E, OC43, NL63, HKU1.

Épidémiologie et propagation

À ce jour, il faut retenir ceci :  Il vit dans l'air en milieu tempéré, de 3 à 4 heures depuis sa projection dans l'air (toux, éternuement...) Il est viable dans les aérosols pendant 3 heures ; les surfaces plastiques, 6 heures ; acier inoxydable 6 heures ; carton et papier 24 heures; cuivre 4 heures ; lingerie, 6 à 8 heures selon le milieu. Sa demie vie varie de 4,8 à 6,5 ; d'où sa dangerosité. La Guinée, qui est un pays tropical chaud et humide, il vit moins longtemps  dans l'air ambiant, aucune étude exhaustive n'a été mise à jour à présent. Sauf que le virus ne résiste pas bien à la température chaude de l'air de 18° et plus. Par contre, les gouttelettes émises par la respiration, la toux, la parole, la vapeur de l'air conditionné (climatiseurs...), le rendent suspendu dans l'air par la différence de pression spécifique aux gouttelettes.

La transmission du virus se fait par les muqueuses : voies respiratoires, yeux, bouche ; ce sont les sécrétions des personnes infectées qui le transmettent: porteurs sains ou développant la maladie, le contact de ces gouttelettes avec le visage, les mains, les parties communes: portes, rideaux, plans de travail, sols, tapisseries, moquettes, transports (voiture, moto, bus...). On voit bien que l'une des raisons qui fait que ce virus est contagieux est qu'un porteur sain peut transmettre la maladie avant même sa période d'incubation (les premiers symptômes). Le virus peut rester longtemps dans l'organisme humain au-delà de 15 jours sans développer la maladie ou ne pas du tout être malade (porteur sain). En Guinée, ni le ministère de la santé ni l'ANSS de Dr. Sakoba, ne sont adéquatement outillés pour coordonner le travail de prévention et de soins. Plus grave, c'est Alpha Condé, profane en la matière, qui sort à la télévision nationale, fort du faux manteau de  président de la République qui recommande à la volée l’usage du « Mentholatum dans les narines et l'eau chaude pour vaincre le Covid-19». C'est aberrant et dangereux pour la santé publique. Quatre raisons au moins peuvent êtreavancées:
Le Mentholatum est fabriqué en Chine, pourquoi les Chinois ne l'ont-ils pas utilisé pour eux-mêmes ? Son utilisation serait vulgarisée dans le monde , Si son efficacité était prouvée, il aurait été utile en Chine d'abord, ne serait-ce que pour sa population qui fût la plus touchée ensuite sur le plan commercial pour l'industrie chinoise et enfin pour notoriété de l’industrie chinoise. Pour la disposition du brevet thérapeutique( made- in China) à la distinction des chercheurs chinois.
- On a vu plus haut que l'émission de gouttelettes par le nez et la bouche et les yeux est un élément de diffusion du virus Covid-19. Or, le Mentholatum est très irritant pour la muqueuse nasale, buccale et les yeux. Aucune étude à ce jour ne prouve un traitement à base de Mentholatum ou de dérivés camphrés. Je me porte en faux  pour l’usage de ce produit contre le Covid19.

L'eau chaude n'est nullement efficace pour guérir le Covid-19. Par contre, l'eau portée à ébullition entre 80° et 100° avant de la boire ou d’en faire un autre usage domestique est recommandée pour la prévention de toutes infections bactériennes, parasitaires ou virales. Entre autres, salmonellose, typhoïde, virus de tout genre, et autres nématodes (helminthiases...) Voilà encore une instrumentation politique du drame guinéen par Alpha Condé. J’ai pas été en Chine, mais tous ceux qui ont séjourné, affirment l’addiction des chinois pour les boissons chaudes, en particulier le Thé. Ce breuvage culturel aurait empêché le virus Covid19 de les tuer au point de contaminer le monde entier.

-Comment lutter contre le Covid-19 en Guinée ?

On est mal parti, puisque ce gouvernement ne s'occupe que de la radicalisation de sa dictature. Alpha Condé et sa bande constituent à eux seuls une pandémie aussi dangereuse que le Covid19. Surtout si celle-ci perdure, il espère être l’unique « bénéficiaire » dans le confinement volontaire du peuple de Guinée, et qu’il déroulera son calendrier de dictateur à vie, avec l'aide de sa cohorte d'institutions fantômes. Cependant, j'invite le FNDC à ne pas tomber dans la cavale meurtrière d’Alpha Condé et consorts, c'est-à-dire ne faire rien d’autre que la politique, pendant que la population se meurt.

Aujourd’hui, le même Alpha Condé avec la pression de Mohamed Diané et Damaro  Camara ont bravé toutes les normes de santé publique pour organiser un double simulacre de scrutin. Pire encore, la pandémie fait des morts dans tous les pays, ce trio maléfique  trouve opportun de mettre des individus dans une salle pour assouvir la volonté d’un individu. Le confinement, les gestes barrières, la distanciation, sont les règles élémentaires de la santé publique en pareil cas…., où est le respect pour le guinéen ? Où l’intérêt pour la santé publique ? À qui va profiter cette hécatombe à venir ?

Répétons-le, le handicap pour la Guinée de lutter efficacement contre la pandémie, c'est Alpha Condé. Pourquoi ? La Guinée est une zone de conflit depuis qu’Alpha Condé est au pouvoir en 2010. Le Secrétaire général de l'ONU a lancé un appel aux décideurs du monde entier de faire taire les armes, les foyers de conflits, de libérer les prisonniers pour mener la guerre  contre le Covid-19. En Guinée, nos compatriotes sont victimes de violence, d'attaques à main armée par les forces de défense et de sécurité, sensés les protégés. Les Commerces et habitations sont pillés de jour comme de nuit, nos prisons regorgent d’hommes politiques. On assiste, pantois, à la reconstitution des camps de concentration. Les otages de la dictature constituent des réservoirs de virus une fois dehors. Un grand péril en perspective pour la santé publique ! Et d’ici là, combien vont  mourir de ce virus, en dehors de  toute assistance humaine,  l'insécurité sanitaire prend de l'ampleur à travers l'incompétence et l'insouciance de cette gouvernance malfaisante. Que faire ?

- D'abord et avant tout, sensibiliser la population à travers les gestes barrières: ne pas se serrer les mains, tousser ou éternuer dans le pli du coude à même le masque –Ne pas être à plusieurs dans un espace clos, respecter la distanciation.

- L'hygiène corporelle : Se laver les mains plusieurs fois par jour. Se laver au savon à chaque retour à la maison, une fois sortie.La solution hydro-alcoolique doit être distribuée gratuitement à tous les services publics.

- Porter le masque chirurgical, en papier et ne pas le garder plus de 6 heures.
Porter le masque artisanal en tissu, même s’il n'existe pas de preuve scientifique de son efficacité. Néanmoins, mieux vaut ce masque que de courir le risque d'être contaminé ou de contaminer les autres. À cela, notre conscience nous interpelle avant tout : il faut le mettre dans de l'eau javellisée toutes les 6 heures après usage, avant de porter un autre, ne pas oublier de se prémunir d'un sachet plastique pour garder le masque utilisé , le temps de rentrer à domicile et le plonger dans de l’eau  javellisée. Moins le masque est tenu dans les mains, plus il nous protège.

- Eviter les attroupements, bien qu'en Guinée ce genre de précaution n'ait pas le même intérêt pour Alpha Condé. Au Sénégal ou en Côte d'ivoire, les Présidents sont préoccupés pour la santé publique, Alpha Condé est préoccupé à conserver le pouvoir, pendant que le peuple est confiné.Aujourd’hui il va fêter son triomphe au palais du peuple, cependant, il interdit aux croyants de fréquenter les lieux de culte.

- L'hygiène publique

La gratuité du transport public en Guinée relève de la propagande. En tout état de cause, le transport public ne couvre pas les besoins de la population, il ne concerne que Conakry et environs ! Et pire encore, c’est mettre à terre le confinement, la distanciation. Dans le petit train de la banlieue de Conakry, combien de passagers embarqués aux heures de pointe ? C’est un véritable réservoir du virus Covid19.

-L'eau de robinet est gratuite

Encore mensonge, très peu de foyers ont accès à l'eau de robinet. Mieux vaut éduquer la population à javelliser l'eau de forage ou de ruissellement que de rendre gratuit quelque chose qui n'existe pas. À mon domicile, les robinets sont à sec depuis dix ans.

-Le traitement

À ce jour, aucun traitement spécifique au Covid-19 n'est labellisé. Les études scientifiques sont en cours. Le vaccin n'est pas mis à jour non plus. En France, le protocole élaboré par les scientifiques et adopté par l'ANS est le suivant. (Je tiens à préciser que ce protocole est évolutif, sa revue est hebdomadaire).

  1. Patient des 7 premiers jours : Sans comorbidité, sans antécédents, asymptomatique, dont le test est positif : Confinement strict. Auto protection (port du masque). Hygiène Covid-19.
  2. Patient confirmé avec signe de gravité : Sepsis-SpO2>6L/min: Rovamycine + Oseltamivir. Si possible, faire la PCR du Covid-19+ multiplex: si positif, faire appel au réanimateur (pour juguler une détresse respiratoire aigüe éventuelle).
    3) Patient sans signes de gravité, mais critères d'hospitalisation: TDM thoracique sans injection +PCR Covid-19. Si images en verre dépoli spécifique du Covid-19, prenant plusieurs segments pulmonaires: Augmentin +Rovamycine + Oseltamivir. Si les images TDM sont limitées à un lobe base: Amoxicilline + Oseltamivir. Avoir comme objectif SaO2 à 94% dans tous les cas cliniques.
    Pour toute utilisation de ces molécules, il faut avant tout tenir compte des fonctions suivantes: Cardiaque, Rénale, Hépatique.  L'hydroxychloroquine est bien indiquée, si il n'y a pas d'allergie, la grossesse n'est pas une contre-indication. L'une des réserves de l'usage de l'hydrxychloroquine, c'est si la symptomatologie est supérieure à 10 jours. Quelle que soit la prise en charge du Covid-19, il sera plus prudent de faire un ECG de base, c'est pour surveiller l'onde QT. L'injection de plasma de convalescent est en étude, et reste promoteur. Il neutralise les anticorps IgG>1/1000.
    Ailleurs les critères d'exclusion des médicaments sus-cités, hors plasma de convalescent, sont les suivants :

4)- Critères d'exclusion : Défaillance multi-viscérale, support vasopresseur, insuffisance rénale <30ml/min, hémofiltration, l'hémodialyse ;  transaminases > à 5 fois la normale. Aujourd’hui, il est apparue que la fréquence des embolies pulmonaires est une nouveauté dans la ventilation au respirateur électrique , pour juguler les détresses respiratoires, qui est une des complications du Covid19.

5)- Le dépistage, il est encore théâtral dans les mains du dictateur, ce dépistage non fiable, n’est pas à la portée du public. Les dignitaires du régime frappent aux portes des chancelleries occidentales à Conakry, pour avoir l’avantage de se faire dépister, avec des produits fiables, cependant ils étaient fiers quelques jours plutôt d’annoncer leurs séronegativités- Qu’elle honte ? Le ridicule ne tue pas !

- Recommandations

1) Le malade est guéri, il n'a plus de symptômes, il faut lui dire ceci :
- ne pas aller au travail ou autres espaces publics pendant 14 jours;  ne jamais aller au marché ni prendre un transport en commun pendant 14 jours;  continuer à porter le masque pendant 14 jours;  prendre sa température deux fois par jour et le noter sur un cahier que l’on est seul à utiliser.

En cas de récidive d'un signe, ne pas attendre le complément d'autres signes. Appeler les services de secours. Ne pas se rendre directement de son gré chez le médecin, même s'il est de la famille ! Se laver les mains plusieurs fois par jour ! Ne pas fréquenter les personnes fragiles, (personnes malades, âgées,). Aérerson domicile ; dormir seul.
Que les Guinéens prennent leur courage à deux mains ! De par son incompétence, son amateurisme et son cynisme, Alpha Condé reste focalisé sur la conservation du pouvoir. Donnons-nous les moyens, affirmons notre solidarité, oublions nos différends politiques. On n’a que deux ennemis : le système Alpha Condé et le Covid-19.

Dr. Diallo Alpha Amadou

Créé le Samedi 25 avril 2020 à 19:50