Etats-Unis: plusieurs guinéens parmi les 22.000 victimes du Coronavirus…

Pandémie de Covid 19
Coronavirus aux Etats-Unis
Coronavirus aux Etats-Unis

NEW-YORK-Le Coronavirus qui fait des ravages aux Etats-Unis, premier pays touché par la pandémie n’épargne pas communauté guinéenne. Depuis le début de l’épidémie, une dizaine de morts a été enregistrée notamment dans l’Etat de New-York, a appris Africaguinee.com de sources concordantes.

Si en Guinée aucun cas de décès n’a été enregistré des suites du Coronavirus, aux Etats-Unis plusieurs guinéens sont morts des suites du Covid-19 alors que la barre des 22.000 morts a été atteinte ce lundi 13 avril 2020 dans le pays de Donald Trump. Si pour le moment, aucun chiffre officiel n’est disponible, on évoque au moins 10 morts au sein de la communauté guinéenne. Certains sont malades rapportent des guinéens installés dans ce pays. Et la situation se complique davantage car les hôpitaux sont débordés. Notre rédaction a pu joindre un infirmier guinéen qui est au cœur de la guerre contre le Covid-19.

« La population new-yorkaise est très dense. Ce n’est pas facile de faire respecter les consignes à partir du moment où le confinement n’est pas obligatoire. Contrairement  en Europe où le confinement est obligatoire et en cas de violation vous vous exposez à des sanctions pécuniaires. Ici c’est des suggestions pour le moment, ce qui complique  la tâche. Le quotidien d’un infirmier est comme le quotidien d’un homme en uniforme. En tant qu’infirmier je vis  comme ça du moment  que nous sommes engagées à sauver des vies. Nous portons des filtres pour être  en contact avec les malades. Le problème est que les familles en Guinée s’inquiètent pour notre vie en cette période de crise sanitaire, comme toute autre famille qui s’inquiète pour son enfant.

Nous vivons comme tout le monde et nous venons au travail. Depuis l’apparition du COVID il y a une méfiance à venir vers les hôpitaux aux USA. Nous-mêmes nous ne conseillons pas à ceux qui ont des maladies qui peuvent attendre encore  de venir.  Les hôpitaux ne sont pas des  endroits sains avec le COVID. Si c’est pour autre chose qui n’est pas le COVID ils peuvent attendre d’abord. J’invite les guinéens à suivre les règles  d’hygiène pour  échapper  à ce virus »explique un infirmier guinéen.

A.B U aide soignante de nationalité guinéenne témoigne : « C’est difficile de dire quelque chose autour de ces décès de certains guinéens. C’est vrai que certains sont décédés mais  quand tu demandes si c’est suite au covid-19, on te dit qu’avant le coronavirus ils trainaient d’autres maladies, doncd’ une santé fragile. (…) Certes d’autres sont morts des suites de coronavirus, mais c’est difficile de comprendre tout ça en cette période de crise sanitaire. Surtout que les gens ne se retrouvent pas en réunion, c’est seulement les familles proches qui annoncent.

New-York est vaste et les guinéens habitent partout, dans le Bronx, Brooklyn, j’ai appris le décès d’une vieille vers là-bas. A Manhattan pour le moment je n’ai pas appris le décès d’un guinéen ici. Ce n’est pas facile même si tu demandes c’est rare que tu trouves une réponse claire. Récemment quelqu’un est mort de crise cardiaque originaire de Mamou. Ce que je sais beaucoup de guinéens sont morts ces derniers temps ici comme chez beaucoup d’autres communautés installées ici. De façon générale, les morts se comptent par dizaine partout à New-York certains meurent à la maison.

Par contre il y a des Etats qui n’ont enregistré aucun cas de coronavirus à ce jour, des endroits où les maisons sont éloignées les unes des autres pas comme à New-York ici. A Bronx et à Queens la situation ne fait que grimper. Une espagnole est morte ici il a fallu 24h pour qu’on se rende compte. C’est son enfant qui a remarqué le décès après ils sont venus chercher son corps. La situation déborde et les enterrements dans les fosses communes expliquent tout. Les noirs américains sont vraiment touchés par cette dure épreuve. Avec l’obésité aussi beaucoup trainent des maladies comme le diabète, des problèmes respiratoires et autres. Donc c’est facile qu’une autre maladie se greffe à ça. Beaucoup sont morts parmi eux » explique A.B qui indique que la crise est sans précédent. 

« Nous sommes à la maison on s’auto confine nous-mêmes parce qu’il n’y a pas de restrictions comme en Europe. Ceux qui sont inquiets sont à la maison et les autres vont partout ils veulent. Particulièrement je peux aller au travail si je veux mais je suis restée ici 3 semaines sans aller parce que la situation est grave surtout pour nous qui travaillons dans les hôpitaux plus que tous les autres. Parfois aussi il y a du monde dans les trains. Donc,  pour le moment nous restons à la maison. Dehors aussi les gens portent leurs masques. La crise est sans précèdent », explique-t-elle.

MBD cet autre  guinéen vivant aux Etats-Unis raconte : «  Le problème majeur est qu’ils ne donnent aucun médicament  aux malades. Même si tu es atteint on te demande de rester à la maison jusqu’à ce que tu ais des problèmes respiratoires. C’est en ce moment on envoie l’ambulance  pour aller te mettre un respirateur. Si ton système immunitaire résiste tu survies à défaut tu meurs.  Voilà c’est dommage avec tout  ce qu’ils ont comme technologies. Ce qui fait ça meurt beaucoup » dénonce MBD ressortissant guinéen aux USA.

Résident à Washington Seattle Ibrahima bah estime que même si New York est plus touché aujourd’hui les risques sont partout dans les différents Etats que compte les USA : « Je n’ai pas assez d’informations sur les décès des guinéens à New-York. J’ai appris de façon générale que certains guinéens ont trouvé la mort là-bas. Bien que tout a commencé ici mais il y a moins de cas aujourd’hui par là qu’à New-York. Mais nous avons peur puisque  les cas ne font qu’augmenter. Aujourd’hui, 10.224 cas sont recensés positifs pour 495 décès dans cet Etat. C’était ici l’épicentre, mais maintenant c’est New-York. Le problème on sort quand on veut et on rentre comme bon te semble mais aucune activité ne fonctionne. Seulement les supermarchés sont ouverts » indique Ibrahima Bah, guinéen résident à Washington  Seattle.

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 13 avril 2020 à 15:54